Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Park Land

Voici le dernier reportage de notre road trip urbex au Japon de 2017, un lieu que je n’oublierai pas, je garde encore à l’heure actuelle une cicatrice sur mon corps. Nous sommes dans la préfecture de Gunma où se trouve à proximité d’une route très passante une sorte de camp de vacances, on ne peut pas le louper, il y a encore un gigantesque panneau qui signale sa présence, le « Park Land ». Ne vous excitez pas, malgré son nom, point de manèges et autres attractions, malheureusement. Une fois la voiture garée au bord de la route, nous marchons sur cette route désaffectée pour arriver jusqu’au camp. Après dix minutes d’effort, nous voici devant le premier chalet en bois accompagné d’un vieux distributeur de boissons aux couleurs de Coca-Cola. Dès le début de cette exploration, ça tourna véritablement mal. En m’engouffrant à l’intérieur, sans me douter de l’extrême fragilité de l’endroit, le plancher en bois s’écroula sous mes pieds, la chose que nous redoutions toujours le plus en urbex arriva.

Par réflexe, j’essaye de m’agripper au sol en frappant par inadvertance ma main contre un cadre en verre qui se brisa. Malgré cette mauvaise situation, je garde mon sang froid et arrive à m’extirper de ce piège tant bien que mal en interdisant Marie de me rejoindre par peur qu’elle tombe à son tour. Je saigne sur le côté gauche de mon ventre, je me suis arraché toute la peau avec ce plancher en bois pourri. Les jambes tremblent, l’adrénaline s’estompe, notre voyage japonais aurait pu se terminer ainsi.

J’aurai du mal à reprendre mes esprits pendant toute cette exploration qui fut en partie bâclée. En Effet, les autres chalets en bois paraissaient aussi dangereux et nous n’avons pas risqué de nous engouffrer à l’intérieur. Comme lot de consolation, nous sommes arrivés dans une salle de jeu avec la présence de tables de billard. En souhaitant faire une photo à côté, le sol craquait sous mes pieds, il n’en avait pas l’apparence, mais cet endroit fut l’un des plus fragiles que nous avons visité.

Hormis cette mésaventure, le cadre est ravissant avec ces petits chalets en bois, comme un air de film d’horreur des années 80 avec ce camp digne d’un Vendredi 13 avec l’homme au masque de hockey qui pourrait débarquer à tout moment. Vous pourrez vous faire une idée de ce que fut cet endroit à l’époque grâce à l’une des photos que j’ai prise d’une brochure du camp accrochée au mur.




 

 

–> Offrez-vous un tirage limité collector d’une des photos de ce reportage à cette adresse  : https://marie-et-raphael.com

Instagram | L’exploration instantanée

Abonnez-vous à notre Instagram : Urbex Session : https://www.instagram.com/urbexsession/




 


ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER (Vous recevrez mensuellement par mail nos dernières explorations) :



 

« Continuez à explorer d’autres lieux abandonnés au Japon en cliquant ici : https://urbexsession.com/japon« 



Share this article