logo

L’Urbex, le nouveau phénomène de mode des enfants

urbex-phenomene-mode-enfants

Depuis maintenant plusieurs semaines, je remarque une mutation de notre pratique de l’Urbex, elle se popularise à une rapidité qu’on aurait jamais imaginée il y a quelques temps et surtout elle est pratiquée massivement par un nouveau type de personnes, les enfants et les adolescents. Les faits divers s’accumulent, les accidents se multiplient et les décès arrivent malheureusement. Avec cette tribune, je vais analyser ce qui a conduit l’Urbex à se transformer en cours de récréation. Cet article va être en quelque sorte la suite d’une de mes tribunes écrites en janvier dernier, intitulée “L’Urbex une mode de merde” qui ciblait la déferlante de vidéos urbex sans intérêt sur Youtube se copiant les unes sur les autres avec toujours le même mot d’ordre “ça tourne mal”. D’ailleurs, Les Inrocks avaient écrit un papier suite à ma publication pour parler de l’Urbex Putaclic.

Notre carte Urbex actualisée en y laissant figurer des lieux abandonnés réhabilités ou démolis principalement

Jusqu’à maintenant, j’avais mis à disposition sur notre site internet une carte Google collaborative recensant des lieux abandonnés, essentiellement des ruines, pour permettre à des curieux de découvrir un patrimoine en danger dont ils ignoraient l’existence. Depuis peu, j’ai reçu un message d’une municipalité où se trouve un château abandonné totalement débordé par ces bandes d’enfants, d’adolescents venant là bas pour foutre le bordel, jouer à l’intérieur à se filmer, crier, se mettre en danger, enfin, une conduite bien loin de celle d’un explorateur, discret, attentif et respectueux. Un message courtois mais totalement désespéré, sans attendre, j’ai pris le soin d’enlever la localisation de ce lieu. Ce 11 mai 2017, j’ai reçu un autre mail d’une association de sauvegarde en Belgique qui est victime des mêmes agissements. Jusqu’à maintenant, elle n’avait aucun problème à voir des urbexeurs dans ce domaine pour prendre des photos et l’explorer en sachant très bien que ce ne sont pas des personnes mal intentionnées mais là, cette association arrive au point de rupture. Ci-dessous, une capture du mail que j’ai reçu auquel j’ai répondu immédiatement en procédant à la suppression de la localisation.

Cette situation m’a conduit à supprimer les quelques lieux abandonnés exploitables de ma carte. Il fallait arrêter immédiatement cette hémorragie et éviter à terme que l’Urbex soit assimilable à ce genre de personnes et de comportements. Face à l’engouement actuel de la pratique pour des mauvaises raisons, il était évident qu’il fallait agir et remettre en question l’intérêt d’une telle carte mise dans les mains d’enfants et d’adolescents. Je suis désolé pour ceux qui la consultait sans agir de la sorte mais vous comprendrez que je ne souhaite pas être tenu responsable de près comme de loin à cette dérive.

Article lesinrocks.com

Pour comprendre comment nous en sommes certainement arrivés là, il faut partir du côté de Youtube pour constater le phénomène. Là où les explorateurs se sont toujours contentés d’immortaliser en photo les lieux, la minorité qui eux filmait les lieux devient petit à petit majoritaire dans la pratique, bousculant l’essence même de l’Urbex. La passation entre l’artistique et le divertissement ne se fait pas sans conséquence. Passer de la passion marginale à la sortie dominicale, l’exploration urbaine s’est métamorphosée. Ces dernières années, les médias avaient déjà commencé à s’intéresser à la pratique sans que ça engendre un sursaut de fréquentation. Un des bouleversements les plus visibles dans ce sursaut de fréquentation est la participation d’un des youtubeurs les plus connus de France, Squeezie, une des personnes les plus suivies par les adolescents sur internet.

Publiée le 3 février 2017, cette vidéo postée par le youtubeur Mamytwink qui a emmené Squeezie dans un des lieux les plus intrigants de Paris, les catacombes interdites. Depuis, après un succès prévisible, c’est devenu un lieu convoité par un public pas du tout adapté à affronter les catacombes.

Il serait facile de faire un tel raccourci entre le fait divers de cette pauvre jeune femme qui a chuté de cinq mètres et la publication de la vidéo car ce type d’accidents a toujours existé dans les catacombes, il suffit de taper “accident catacombe paris” pour s’en rendre compte, là où l’impact est le plus visible, c’est dans le nombre de personnes qui tentent de s’engouffrer dans les entrailles de Paris, les cataflics, la police des catacombes, sont totalement surmenés face à ce phénomène. Je ne suis pas là non plus pour dire que des personnes médiatiques n’ont aucune légitimité à s’infiltrer dans de tels lieux, mais dans ce cas là, il faut assumer totalement l’impact que ça peut avoir. Un préambule dans les vidéos pour ne pas encourager les enfants et adolescents à faire de même ne suffit évidemment pas pour calmer les ardeurs de ces fans, toujours prêts à imiter leurs idoles. Il n’y a qu’à demander à la communauté des cataphiles ce qu’ils pensent de cette médiatisation Youtube sur leur pratique qui attire encore plus l’attention des autorités pour empêcher toute intrusion. Les catacombes, lieu fantasque et mystérieux de la capitale, deviennent un espace de loisirs et récréatifs pour petits et grands.

Sophie se cache du gardien qui fait sa ronde dans l’hôpital abandonné

 

Après avoir créé le buzz dans les catacombes avec les retombées qui ont suivies, Mamytwink, dans une poursuite de logique commerciale, a continué des featuring avec Squeezie pour assurer un succès garanti d’avance à ses vidéos. Une technique comme une autre mais infaillible. Dernièrement, il a emmené la star en pleine nuit dans un hôpital abandonné situé en Lorraine pour se faire peur. Le public est évidemment au rendez-vous. Je l’ai assez vite remarqué car le serveur de mon site a failli sauter car j’ai eu de multiples connexions sur notre reportage de l’hôpital. J’ai dû immédiatement supprimer les indications du lieu pour éviter des désagréments certains au voisinage et à la municipalité. Ordinairement, leur public ne s’intéresse pas du tout à l’urbex, à la base ce sont des Youtubeurs spécialisés dans les jeux vidéos suivis essentiellement par de jeunes personnes fans de jeux vidéos, donc loin de notre univers désaffecté. Je précise toujours que je ne suis pas là pour interdire à des gens de faire ce que bon leur semble, mais de prendre une certaine responsabilité en emmenant l’idole des ados et des enfants dans de tels lieux.

Ryan face à un spot inaccessible




Un bouleversement qui, en tout état de cause, n’a pas plu à la communauté Urbex qui voit d’un très mauvais œil cette médiatisation désastreuse. Des autorités plus en alerte, des surveillances accrues, des argumentaires de démolition vis à vis du danger que peuvent représenter les friches avec cette hausse de fréquentation. Nous sommes face au mur, à une passion cachée qui se fait traîner en public par les cheveux pour l’exhiber salement. Il ne faut pas espérer exhiber une passion excitante et souhaiter que son public ne fasse pas de même, c’est comme emmener des pervers sexuels dans le quartier rouge d’Amsterdam en pensant qu’ils feront preuve d’abstinence. Il faut juste raison garder.

Il est évidemment réducteur de cibler des youtubeurs comme étant coupables de tous les maux de notre société, ce n’est évidemment pas mon but, je montre juste les effets et les conséquences car le problème est au dessus de ça. Les enfants et les adolescents se calquent sur ce qui marche sur Youtube pour essayer de se faire connaitre et faire le buzz, c’est le cas sur tout ce qui fonctionne. Un phénomène de duplication du buzz qui prend de l’ampleur depuis qu’une vidéo Youtube permet de gagner de l’argent. En l’occurrence, faire des vidéos de lieux abandonnés ce n’est pas la chose la plus inaccessible, on se filme avec son téléphone avec ses potes et on y va pour se faire peur et se mettre en scène à base de portes qui claquent et de cris surjoués. Notre seule protection vis à vis de ça est de toujours garder cette politique de non divulgation d’adresses, c’est bien pour ça que j’ai modifié notre carte urbex, pour s’adapter à la situation. Mais cela ne suffira pas, il n’y a qu’à voir les commentaires des vidéos youtube pour se rendre compte que ce public là n’est pas du tout dans la même démarche d’exploration et de protection. Pour vous rendre compte de l’augmentation des vidéos sur Youtube et de l’âge des pratiquants, rendez vous sur le site et filtrez la recherche en sélectionnant “Aujourd’hui” ou “Cette semaine”, c’est édifiant [https://www.youtube.com/results?sp=EgIIAg%253D%253D&q=urbex].

Certains pourront nous dire à juste titre que nous pouvons avoir une certaine part de responsabilité face à cet effet de mode car nous sommes relativement bien exposés à travers notre site, ce n’est pas faux, mais le public n’est strictement pas le même, si nous avons réussi à partager notre passion et à donner envie à des gens respectueux de vivre à leur tour ce genre d’aventures passionnantes, nous le prenons pour une réussite.

Statistiques par âge de notre page Facebook, les enfants et adolescents ne sont pas notre cible

Nous avons contribué à une certaine promotion de l’Urbex comme c’était le cas avant nous et après nous avec les médias, l’émission Envoyé Spécial sur France 2 avait d’ailleurs fait un reportage en 2011 sans que ça n’ait eu de conséquences négatives et un sursaut de fréquentation dans la pratique. Il n’y a aucun mal à médiatiser son travail quand cela est bien fait. Pour comprendre cela, il faut s’intéresser à comment les jeunes utilisent internet. Il faut se rendre compte que Youtube est une sorte d’internet à part où les adolescents et enfants ne font que ça et passent des heures dessus. Réellement, à part cela, généralement, l’usage d’internet reste bien limité et l’usage d’un moteur de recherche une folle aventure. Ils n’auraient jamais eu une démarche de s’intéresser aux lieux abandonnés sans y être emmenés par la main.

En route vers l’asile abandonné

 

Là où nous pouvons toujours relativiser un minimum c’est que ces nouveaux venus n’ont pas l’âme d’explorateurs et ne savent ni chercher ni avoir la motivation pour, c’est plus long que de faire un snapchat et ils se contenteront de faire des vidéos dans des ruines autour de leur domicile et comme toute mode, cela restera passager, du moins espérons. A moins que la politique du like entraîne toujours les mêmes à vouloir emmener des Kev Adams, des Gad Elmaleh, des Norman, des Cyril Hanouna dans des friches pour avoir de la visibilité.

 

 

Regardez cette vidéo à partir de 3:16 :

Loin de vouloir blâmer ces jeunes qui ont le désir de s’occuper et faire pareil que les autres, c’est une question générationnelle et il n’y a aucun doute qu’à leur age, équipé d’un smartphone, j’aurai fait de même avec plus ou moins d’assurance et de maladresse. Juste que maintenant, il est évident que la pratique de l’Urbex se transforme, sortant de la marginalité pour devenir quelque chose de mainstream. Il n’y a jamais eu autant de jeunes personnes dans les lieux abandonnés que depuis ces derniers mois, une véritable déferlante. Sans faire de généralité, tous les jeunes ne se comportent pas de la sorte en adoptant assez vite une attitude exemplaire mais trop rare.

Théo s’entraîne pour escalader un sanatorium abandonné

 

 

J’assume mon point de vue égoïste et critique envers des nouveaux venus qui chamboulent notre environnement pour plusieurs raisons. Que les autorités agissent en conséquence en prenant des arrêtés plus stricts et en durcissant la loi. Une sur-protection des friches avec des moyens conséquents voire une démolition pour éviter tout problème dû aux plaintes du voisinage. Et pensez aussi aux propriétaires de ces lieux qui voient du jour au lendemain, leur propriété devenir un parc d’attraction avec toutes les responsabilités qui leurs incombent. Le sens du spectacle et du buzz qu’impose Youtube pour se faire sa place donne une mauvaise direction à ces jeunes pas préparés, toujours prêts à en faire plus, à escalader, prendre des risques en vidéo pour être le meilleur.

Pour nous, ce n’est qu’un paramètre supplémentaire à prendre en compte dans notre pratique, il faut l’accepter et l’affronter, tout comme nous prenions déjà en compte le fait de croiser des squatteurs, airsofteurs, pilleurs dans ces lieux là, nous avons une activité qui n’est pas encadrée et c’est ce qu’on aime, il faut pouvoir passer au dessus de tout ça. Cette tribune là s’adresse surtout aux parents, aux enfants pour bien leur faire comprendre que l’urbex ce n’est pas rigolo, ce n’est pas sans danger, il y a des accidents, des morts et des propriétaires.

Des dizaines et des dizaines de vidéos Urbex sont postées sur Youtube chaque jour. Du jamais vu.

france3-auvergne-rhone-alpes-accident-urbex-12032017

republicain-lorrain-11032017-accident-urbex

chais-montaigne-charente-libre-22-06-15

sanatorium-dreux-accident-mortel

 

/

  • Paul Bvr

    vous avez raison sur toute la ligne bravo

    • Mathieu Srn

      exactement

  • Jean Jacques

    Je suis d’accord avec vous mais je trouve que vous faites de l’amalgame . En effet j’ai 14 ans et je fais de l’exploration urbaine pour prendre des photos avec mon reflex en respectant la pratique ( respect des lieux etc..). Je trouve ça dommage d’être mis dans le même panier que Kevin et Theo Qui viennent faire les con dans un hangars abandonné tandis que moi pour vous donner un exemple je pars en Belgique pour l’urbex.
    J’espère que vous allez comprendre.

  • LES MOULINS

    Votre article est rageant ! Des claques ils en méritent, et toute cette irresponsabilité … effrayant…. comme posté fb, ce sont ce genre de personne qui détruisent notre pratique et les casseurs qui nous font de l’ombre ! Je pense qu’il faut que nous passions à un niveau supérieur et militer contre toutes ces personnes qui cassent, qui pratique de manière indigne l’urbex, Mot qui ne signifie plus grand chose aujourd’hui , Je milite depuis 2 ans aujourd’hui à la Sauvegarde d’une Maison qui est un spot pas trop fréquenté mais bien blessé pour sa sauvegarde, et je pense que si nous prenons tous un spot sous notre aile nous parviendrons à Sauver notre patrimoine et des vies

  • Lewis Carol

    Voici un message pour tous les adolescents et jeunes qui souhaitent faire de l’urbex.

    Je ne suis pas un grand explorateur, ni un très bon photographe. Mais j’apprécie le calme que dégage ces endroits. Je ne peux donc pas dire que je suis un pratiquant d’urbex. J’avais pour habitude d’emmener quelques personnes sur des lieux que je connais pour la magie de la vue, et avant même de connaitre les règles de la pratique, j’interdisais tout simplement aux personnes de prendre des photos, je ne donnais pas l’adresse et je m’arrangeais toujours pour que personne ne puisse retrouver le chemin. L’un de ces lieux est assez peu connu dans ma région, mais c’est un lieu de rencontre artistique, on peut se retrouver à croiser des gens de toute sorte (Guitaristes solitaires, amateurs de dessins et même des rappeurs qui freestyle dans un registre plus que soutenu). Je ne savais pas d’ou venait le règlement tacite de toutes ces personnes (Mais en lisant les rubriques du site j’ai l’ombre d’une idée). Mais maintenant que l’urbex est à la mode, certains jeunes ont décidé de venir sur ces lieux, laissant quelques “cadeaux” comme des dizaines de bouteilles de bières éclatées sur le sol (Ça fait assez mal de poser la main dessus =) ), des pans de murs détruits et pour les plus idiots, une signature avec la date de leurs venues (Coucou a vous qui venez tous les mercredis, après vos cours j’imagine).
    Voilà ce qui est en train de se passer, ces personnes (qui ne font que suivre un effet de mode) sont en train de se mettre à dos un petit groupe de personnes qui avait pour habitude de venir se relaxer dans ces endroits, et le problème c’est que tout ça commence à mal tourner.
    Les passages (fait avec discrétion et bien dissimulés au prix de nombreuses soirées) se sont vu exposés et explosés. Ce qui ne leurs à manifestement pas plu du tout. Ils ont donc supprimé la plupart des passages et accès installé, c’était la première réaction logique, déjà pour décourager les explorateurs en herbe et surtout pour éviter des blessures graves.
    Sauf que la deuxième réaction est beaucoup moins agréable.
    Il y a quelques jours, quelques personnes ont eu un léger accès de colère quand ils ont découvert que certaines des fresques qu’ils avaient mis des heures à faire étaient recouvertes par des tags (Car oui les enfants, il existe une différence entre Phillibertdu77 qui écrit son pseudo MSN à la bombe de chantier et un collectif d’artiste qui “graff” un mur. Et généralement il ne faut pas être un expert en histoire de l’art pour s’en rendre compte).
    L’accès de colère s’est caractérisé par une convocation au poste de police et une paire de baffe des parents de Phillibertdu77 (Et la voiture familiale recouverte de bombe noire).
    Et honnêtement je préfère avoir appris que la voiture avait été peinte en noire plutôt que d’apprendre que le gamin avait été envoyé à l’hôpital. Parce que au delà du danger que représente une exploration urbaine (L’article l’explique mieux que je ne le pourrais) il y à le danger de rencontrer des personnes mal intentionnées, comme des voisins, des pilleurs et désormais une nouvelle espèce : l’habitué exaspéré.

    Voilà pour la petite histoire qui va surement aboutir à l’impossibilité d’accéder à ces lieux (pour votre sécurité et pour mon grand désespoir).

    Et pour tous les “Youtubeurs” en herbe, sachez que vous ne pourrez jamais faire de buzz avec ces vidéos. Que la plupart des Youtubeurs assez populaires pour avoir généré de l’argent commencent à avoir des problèmes avec la loi.
    Ne tentez pas une aventure perdu d’avance.
    Surtout que pour la plupart d’entre vous, c’est vos parents qui paieront l’addition.

  • Anne

    Les ados croient que c’est seulement un loisir, qu’ils sont en sécurité tant qu’ils sont au sol. Dans ma ville, deux adolescents sont tombés d’un toit d’une usine abandonnée : un des deux est tétraplégique et l’autre est paraplégique. Personnellement, je pratique l’urbex mais malgré tout j’ai toujours le matériel nécessaire au cas où il y aurait un problème. Inadmissible !

  • Guillaume Simon

    Hello.
    Article pertinent.
    Peut-être deviez-vous songer à ne plus montrer les extérieurs, cela constitue des indices non négligeable, également.

    -signé l’urbex-police-