Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Prison de Loos

Posted on 0 3 m read

Une des plus vieilles prisons européennes pour une des plus belles explorations urbaines. Il y a 2 parties distinctes, une a été condamnée complètement il n’y a pas si longtemps à cause de vols de métaux réalisés par les spécialistes du genre mais ce ne sont pas les seuls voleurs à avoir fait assault sur la prison, il y a eu également des urbexeurs pris en flagrant délit, oui oui les mêmes urbexeurs qui répètent en cœur « Pas d’effraction, on ne touche à rien, bla bla bla » à montrer le meilleur exemple, les mêmes surement qui donnent des leçons et se permettent de critiquer le travail des autres, je plussoie (mais pas trop).

 

Oui pas trop car la police aurait compris la démarche de prendre en photo des lieux abandonnés, ici la prison, pour un travail artistique et culturel mais au final les vols auront permis de jeter un discrédit complet sur l’Urbex et vous verrez dans l’album photo une des entrées de la prison bouchée avec comme inscription « NO URBEX PLEASE », éloquent.

 

Le pas vu pas pris a eu une faille et la justice s’est engouffrée dedans, c’est moche, aussi moche que l’assemblage des mots Explorateur et Voleur, il y a quelque chose de pas cohérent, comme un écologiste chassant une espèce protégée, bref c’était une petite parenthèse sur ce milieu si particulier qu’est l’Urbex, je ne divulguerai pas l’identité de ces « explorateurs », ils se reconnaîtront dans mes lignes mais sachez que maintenant, vous les voleurs donneurs de leçon, vous êtes très mal placés pour parler…hein Eric ?

 

Nous avons pu tout de même profiter de l’autre bâtiment et pas des moindres, drôle de sensation que d’être au cœur de cette prison, au milieu de ces cellules, toutes colorées, un arc en ciel pénitentiaire. Nous rentrons dans l’intimité des cellules des détenus, il ne reste pas grand chose sauf le principal, leurs états d’âmes encore inscrits sur les murs, soit en écrit ou en dessin, tantôt des artistes en herbe, tantôt des illettrés. Il y a quelque chose de fascinant d’imaginer cette prison pleine, le bordel, les hurlements, toute une atmosphère auditive bien lointaine. La prison accueillait en moyenne 800 détenus, l’ensemble pénitentiaire n’a aucune reconversion de prévue au contraire, une démolition doit être planifiée.

Nous ne communiquons pas l’adresse de ce lieu pour des raisons évidentes de sécurité et n’encourageons pas à l’explorer par vos propres moyens. De nombreux cas d’accidents graves et mortels sont à déplorer dans les lieux abandonnés, merci de consulter cette page d’information : urbexsession.com/lieux-desaffectes-danger. Abstenez vous de nous demander l’adresse par message privé ou dans les commentaires, il n’y aura aucune réponse de notre part, merci de votre compréhension. Lors de cette exploration, aucune dégradation ni infraction a été commise pour pénétrer dans ce lieu. Nous n’avons aucune information sur les éventuels propriétaires. Si vous êtes propriétaire de cet endroit et que la publication photographique sur ce site vous gêne, nous procéderons à sa suppression sur simple demande via notre page contact.


Continuez à explorer d’autres lieux abandonnés en France en [cliquant ici]


Ces articles disponibles sur Amazon peuvent vous intéresser :


ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Vous recevrez mensuellement par mail nos dernières explorations


A découvrir sur Urbex Session :