Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Château Mesrine

Posted on 2 4 m read

Sensible au malheur de tout à chacun, je ne fus pas indifférent en lisant le message privé que j’ai reçu sur Instagram de la part de Justine. Cette jeune femme au destin brisé m’a raconté brièvement sa vie difficile. Il y a deux ans, dans l’optique de faire le buzz sur Facebook, elle eut l’idée de tourner une vidéo insolite pour faire parler d’elle. Gymnaste depuis toujours, elle s’était positionnée en grand écart sur une route désaffectée pour que deux motos complices sautent au dessus de ses jambes à l’aide d’un tremplin, les deux engins devaient passer à quelques centimètres de sa tête, une prise de risque démesurée. N’ayant pas l’expérience ni la précision pour faire une telle figure, les deux motards ne sautèrent pas assez loin et retombèrent en simultané sur les jambes de Justine, une véritable boucherie. Transportée en urgence à l’hôpital en réanimation, la pauvrette y laissa ses jambes après une amputation nécessaire. A son réveil quelques jours plus tard, elle s’aperçut que sa vidéo atteignit des millions de vues, le buzz mais à quel prix.


Partant de ce postulat, cette Justine m’indique s’être reconvertie depuis en tant que modèle cul-de-jatte sur Instagram pour promouvoir la féminité infirme, pourquoi pas. Voyant à travers les lieux abandonnés que j’exhibe une opportunité de cadre original pour exhiber ses moignons, elle me demanda mon aide pour l’accompagner dans un endroit pour faire un shooting photo. Ne rechignant jamais à de nouvelles expériences, j’ai accepté instinctivement.


L’atrophiée souhaita poser avec une moto louée pour l’occasion histoire de prendre sa revanche sur ce qui a bouleversé son existence. Elle m’indiqua avoir également loué une camionnette adaptée pour transporter le deux roues en me demandant si je suis apte à conduire ce convoi, j’ignore dans quoi je m’embarque mais lancé sur un altruisme sans limite, je continue à avancer avec elle dans ce projet un peu fou.


Pour l’occasion, je pense à un château abandonné situé en Seine-et-Marne pour faire cette série photographique, c’est une belle ruine avec un cadre adapté à la thématique. L’endroit en lui même est une véritable coquille vide sans intérêt mais l’extérieur est vraiment magnifique. Difficile d’être discret avec une moto à traîner et un fauteuil roulant à pousser, je dois faire cela en deux temps, les accès sont tellement galères que je me demande à ce moment là si c’était une bonne idée de traîner avec moi cette moitié de bonne femme.


Après un parcours éreintant, nous voici enfin devant cette façade en ruine, le jour se lève à peine, la lumière et l’ambiance sont parfaites. Le demi-corps de Justine installé sur l’escalier, la moto mise en évidence à un mètre d’elle, je l’immortalise sous tous les angles. Pour être sexy, elle tenta le décolleté qui ne fit que mettre en évidence son manque de poitrine, après elle n’était pas à une infirmité près. Je lui montre à travers mon appareil toutes les photos que j’ai prises, elle fut satisfaite et me remercia vivement.


Jamais à court d’imagination, je lui proposa avant de partir de faire une dernière photo où je pourrais faire un dérapage devant elle en moto pour lui envoyer un nuage de fumée et de terre, l’effet pourrait être très sympa. Frileuse à l’idée de se retrouver à côté d’une moto en fonctionnement, elle hésita mais finit par accepter soudoyée par mon insistance. Sur la bécane que j’ai du mal à démarrer moi qui suis ordinairement plus habitué à faire du vélo, je pris position à quelques mètres d’elle, le minuteur de mon appareil photo déclenché à distance, j’accélère dans sa direction. Le terrain jonché d’obstacles divers, détritus, branches d’arbres, trous, je perds rapidement le contrôle de mon véhicule et percute frontalement la modèle déjà réduite. Autant de peur que de mal, Justine perdit beaucoup de sang, scène d’horreur d’hémoglobine, l’impression de voir des règles abondantes.


J’entendis au même moment une voiture approcher du château, avec le vacarme que nous venons de faire ça ne serait pas étonnant de voir débarquer un gardien. Chacun pour soi et dieu hypothétique pour tous, je l’invita à fuir de son côté et disparais sans traîner dans la nature.


Quelques jours plus tard sans nouvelle d’elle, je la recontacte par message privé en lui envoyant dans le même temps la série photo réalisée sans jamais avoir une réponse de sa part. Vraisemblablement vexée, son comportement ne rendit pas honneur aux culs-de-jattes qui ont de base mauvaise réputation. A demi corps à demi honneur.

Nous ne communiquons pas l’adresse de ce lieu pour des raisons évidentes de sécurité et n’encourageons pas à l’explorer par vos propres moyens. De nombreux cas d’accidents graves et mortels sont à déplorer dans les lieux abandonnés, merci de consulter cette page d’information : urbexsession.com/lieux-desaffectes-danger. Abstenez vous de nous demander l’adresse par message privé ou dans les commentaires, il n’y aura aucune réponse de notre part, merci de votre compréhension. Lors de cette exploration, aucune dégradation ni infraction a été commise pour pénétrer dans ce lieu. Nous n’avons aucune information sur les éventuels propriétaires. Si vous êtes propriétaire de cet endroit et que la publication photographique sur ce site vous gêne, nous procéderons à sa suppression sur simple demande via notre page contact.




Offrez-vous un tirage limité collector d’une des photos de ce reportage à cette adresse : https://marie-et-raphael.com


Continuez à explorer d’autres châteaux abandonnés en [cliquant ici]


Ces articles disponibles sur Amazon peuvent vous intéresser :


A découvrir sur Urbex Session :




2 Comments
  • phil
    mars 29, 2020

    Photos pas top ! le capteur de votre reflex est sans doute HS ! Les commentaires sont affligeants voires débiles….et le top : espérer vendre des photos « oeuvres d’art » à un tarif complétement démentiel : revoyez la définition d’une oeuvre d’art . Dommage il y a quelques années le site était intéressant ..

    What do you think?

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *