Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Internat Simon Fraser

Lors de notre exploration de l’internat Simon Fraser, nous connaissions déjà l’histoire de ce lieu à travers un fait divers qui avait entaché la pratique de l’airsoft. Jusqu’à maintenant, Marie et moi, nous n’avions pas d’aprioris sur la pratique de l’airsoft, nous avions toujours eu l’image de bouseux déguisés en militaire s’amusant avec des billes en plastique le dimanche après midi, rien de bien méchant. Mais ce qui s’est passé dans cet endroit a montré une image de cette pratique beaucoup plus glauque qu’on aurait pu imaginer. Une des règles de l’airsoft, une des plus controversées, consiste à capturer un joueur de l’équipe adverse et de le garder en otage en lui faisant subir une séance de torture jusqu’à ce que les ennemis rendent les armes. Une torture assez hard qui consiste à lui insérer un plug anal de façon brutale, à plusieurs reprises, sans relâchement. Günther, un jeune allemand de 17 ans, jouait régulièrement avec des amis dans cet internat désaffecté et a subi ce châtiment en février 2012. Sans pitié, face aux larmes et aux appels à l’aide, l’adolescent a perdu l’usage de son rectum et eut par la suite un anus artificiel. Il dénoncera à visage découvert cette pratique odieuse à la presse. Le gouvernement allemand a immédiatement réagi en interdisant cette torture dans l’airsoft. En France, aucune mesure n’a été prise pour arrêter cette pratique malgré des statistiques inquiétantes sur le nombre d’anus artificiel chez les airsofteurs.




« Nous ne communiquons pas l’adresse de ce lieu pour des raisons évidentes de sécurité et n’encourageons pas à l’explorer par vos propres moyens. De nombreux cas d’accidents graves et mortels sont à déplorer dans les lieux abandonnés, merci de consulter cette page d’information : https://urbexsession.com/lieux-desaffectes-danger. Abstenez vous de nous demander l’adresse par message privé ou dans les commentaires, il n’y aura aucune réponse de notre part, merci de votre compréhension. Lors de cette exploration, aucune dégradation ni infraction a été commise pour pénétrer dans ce lieu. Nous n’avons aucune information sur les éventuels propriétaires. Si vous êtes propriétaire de cet endroit et que la publication photographique sur ce site vous gêne, nous procéderons à sa suppression sur simple demande via notre page contact. »







ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER (Vous recevrez mensuellement par mail nos dernières explorations) :


« Continuez à explorer d’autres lieux abandonnés situés en Allemagne en cliquant ici : http://urbexsession.com/allemagne« 



Share this article