Accusés coupables | Détournement de notre copyright | Urbex Session

Cette page a vocation à mettre en lumière les personnes, sites internet, pages Facebook et autres supports utilisant nos photos et histoires sans autorisation et détournant par la même occasion notre copyright. Comment s’y prend-on pour trouver notre contenu dupliqué? Rien de plus simple, le plus souvent, un rapide tour sur Google à copier coller le nom de nos reportages ou bien copier coller nos photos sur Google Images et le tour est joué. Il y a aussi l’œil aiguisé de personnes connaissant notre travail et n’hésitant pas à nous avertir que nous nous sommes fait usurper artistiquement, merci à eux.

Accusés levez-vous !

leglobetrotteur.fr | 2 Juin 2016

Ce site internet s’apparente à un clickbait à utiliser cinq de nos photos sans notre autorisation et les recadrer par la même occasion pour faire disparaître notre logo. Un “article” écrit par un certain “Kevin Kubica” (Kevin, je te déteste, si j’obtiens trois de tes poils de cul, tu n’es pas à l’abri d’avoir une poupée vaudou à ton effigie), un plagiat intitulé “Des lieux abandonnés à découvrir en France” posté également sur le compte Facebook du site.

Oui “HAHAHA”! Rigole pas trop!

Après avoir découvert ce vol, je n’ai eu de cesse d’ouvrir la fenêtre de mon salon en pleine nuit et de crier “KEVINNN, KEVIINNN, KEVINNNNN”, une sale soirée pour moi et pour mes voisins.

Diplomate, au milieu de plusieurs commentaires d’adolescentes toute excitées par ces lieux abandonnés, j’essaye de me faire une place tel un puceau dans un club échangiste pour exprimer mon mécontentement.

Sans effet, sans réponse à mon commentaire, la fenêtre de nouveau ouverte, la nuit au clair de lune sera une nouvelle fois perturbée par l’écho de ce prénom qui m’a fait tant de mal.

Le lendemain matin, après le commentaire Facebook, place à l’artillerie lourde, c’est parti pour l’email adressé à l’éditeur du site.

mail-globetrotteur

A travers mon mail, une demande claire, un versement des droits d’auteurs légitimes face à l’utilisation abusive de nos photos et textes pour avoir un flux de visites sur leur site et profiter de revenus publicitaires. Deuxième alternative, une dépublication de l’article en l’état et un article erratum nous citant et attribuant les photos et si versement des droits, une republication avec mention et logo et devinez quoi? On a rien eu, enfin si, la dépublication sauvage de leur article litigieux. Je ne vous mettrai pas la suite de notre échange par mail pour la seule et bonne raison qu’il n’y a jamais eu de suite. Aucune excuse. Après avoir été abusé comme une prostituée somalienne sans papier, me voila laissé pour compte avec mes fringues souillés. Ah leglobetrotteur.fr, tu m’as fait voyager au delà du misérable. Va t’en avec ton sac à dos, loin, loin de nos photos. Adieu Kevin.