Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Welcome en Belgique, le pays frites & friches

Belgique, capitale européenne de l’Urbex, pays incontournable pour explorer jusqu’à overdose des spots en forfait illimité, j’avais une certaine affection pour ce pays bien avant ma passion pour l’exploration urbaine. François Damiens, Stromae, Benoit Poelvoorde, Marc Dutroux, Jean Claude Vandamme, Plastic Bertrand, la Belgique est remplie d’icônes internationales ce qui apporte une identité forte à ce pays.

Le Manneken Pis, une icône pour de nombreux pédophiles.

Le Manneken Pis, une icône pour de nombreux pédophiles.

blagues-belges

« Pourquoi un belge enlève ses lunettes à l’alcotest ? Ça fait toujours deux verres en moins ! »

Des frites et des blagues, une formule qui commençait à vieillir pour attirer les touristes, jusqu’à ce que la Belgique sorte l’artillerie lourde pour attirer les urbexeurs du monde entier, une diversification de l’abandon assez exceptionnelle, des châteaux montrant la richesse passée du pays, des maisons, des universités, des hôpitaux et autres lieux désaffectés, pour un petit territoire le nombre d’endroits abandonnés est juste exceptionnel.

Lassés d’attendre que la France atteigne ce niveau d’abandon et de pauvreté, même si nous y sommes presque, nous sommes partis avec Marie deux fois dans ce pays, satisfaits à chaque fois de cette immersion transfrontalière.

En février 2014, seul comme un grand je suis parti revoir la Belgique et il y a une chose qui en ressort, ce pays est aussi glauque que fascinant.

Dans un pays fournisseur de candidats de télé réalité et de tueurs pédophiles entres autres, ce n’est pas l’endroit où être seul dans des lieux abandonnés rassure. Je ne vous apprends rien sur le fait que la Belgique soit partagée en 3 régions : la Wallonie, la Flandre et Bruxelles Capitale.

Autant en France la différence de niveaux de vie entre régions n’est pas si flagrante, peut être excepté justement pour le Nord de la France, autant en Belgique on passe du tiers monde à la réussite, c’est noir ou blanc, il n’y a pas de nuance de gris.

La région Flamande est magnifique, enfin les grandes villes comme Gand, Bruges et Anvers, c’est propre, c’est beau, de vrais joyaux et la particularité de la région c’est que la langue française n’est pas la langue officielle, là bas on parle le néerlandais, encore une particularité de ce pays où se mêlent plusieurs langues, sur papier c’est le parfait exemple du métissage culturel.

Les radars belges, moins drôles que les blagues

Les radars belges, moins drôles que les blagues

Phobique des radars, il ne faut pas se réfugier dans cette région pour les fuir, j’ai même l’impression que c’est un laboratoire de radars là bas, c’est simple, 80% des feux rouges sont équipés de radars ainsi que la traversée des villages, de quoi avoir une vigilance en permanence ou du moins avoir les yeux rivés sur le compteur. Il suffit d’arriver en terre Wallonne pour en voir beaucoup moins, les gens n’ayant probablement pas les moyens de payer les amendes.

La Wallonie, un concept. Fan de l’émission Striptease, de Confession Intimes et de Faites Entrer l’Accusé, je navigue dans un décor de télé. Je ne sais pas comment s’est fait le partage des richesses entre les régions mais à mon avis il y en a une qui s’est faite entuber.

Tee-Shirt pour bizutage

Tee-Shirt pour bizutage

Direction le périphérique de Charleroi, enfin le RING de Charleroi, ça s’appelle comme ça là bas, ça porte assez bien son nom, une fois sur le ring, le combat commence. Arrivés dans la nuit, nous avons remonté le temps, nous sommes dans les années 80, les lumières illuminants la ville sont d’une couleur jaune orange pisse, c’est sale, c’est moche, de grosses usines abandonnées à l’entrée de la ville, belle introduction, que le spectacle commence.

Il n’y a pas grand chose à visiter, nous expliquons à un passant que nous sommes en recherche d’arts, de peintures, de street art, là il nous arrête enchanté pour nous dire qu’il y a une belle fresque à admirer d’un enfant avec un cerf volant au 128 de la route de Philippeville, cela ne nous enchante pas plus que ça mais par manque de choix nous arrivons devant, nous prenons en photo la fresque qui n’a quand même rien d’exceptionnelle, une femme à sa fenêtre nous regarde bizarrement et nous signale que nous prenons en photo la maison de Marc Dutroux.

Charleroi VS Gand

Charleroi VS Gand

Nous faisons le tour de la ville, regardés par les nombreux dealers de drogues, le climat me rappelle un peu Marseille, la beauté en moins. Nous passons la nuit dans la voiture, à Mons, là où un dépeceur a traumatisé la ville il y a quelques années, un dépeceur toujours dans la nature, en espérant qu’il ne passe pas à coté de ma voiture pour cette nuit.

Prêt à monter dans le ring ?

Prêt à monter dans le ring ?

Liège, en février 2014, je reviens faire quelques spots même si on pourrait dire que la ville est un spot à elle seule, je me rends au quartier de Droixhe, un quartier HLM où des grandes tours sont abandonnées depuis de nombreuses années, la ville n’ayant plus les moyens de les détruire, elles restent là, immenses, on ne peut pas les louper. Appareil photo en main, je fais le tour de cette cité morte… enfin morte… c’est ce que je pensais. Il fait gris, il fait froid, je suis au milieu de la cité, on dirait une peinture qui illustre la dépression. Je remarque que les entrées des tours sont scellées, ce que j’imaginais bien avant de venir pour éviter le squattage et toute façon j’aurai eu l’occasion de rentrer à l’intérieur j’aurai passé mon tour, courageux mais pas suicidaire.

Une personne s’approche de moi en me disant de faire attention, je vois que le mec a un badge accroché où il est marqué « Gardien de la Paix », je comprends mieux pourquoi je vois depuis tout à l’heure de telles personnes ayant le profil à séjourner en prison, je viens de comprendre que la prison est en fait la ville elle même.

Ma 6t a cracker

Ma 6t a cracké

Il vient me dire de ne pas passer trop près des tours, il y a un risque que je reçoive des projectiles. Surpris je lui demande pourquoi étant donné qu’il n’y a personne dans les tours et là il me dit que les tours sont squattées par des sdf et des sans papiers.. Ah bonn ? mais je ne vois pas d’entrée, par où passent-ils ? Ils ont creusé des galeries souterraines.

Avant de partir je lui demande quand même s’il travaille dans une prison et étonné, me demandant pourquoi, je lui dit qu’il porte un badge gardien de la paix et là il me dit que ça n’a pas la même signification que chez nous, ici gardien de la paix c’est au sens propre du terme, ce sont des personnes chargées de maintenir la paix social, une sorte de médiateur. En partant, je fais quelques photos des tours avec le ciel et il m’aura fallu de peu pour marcher sur la tête d’un squatteur, en effet au même moment il sortait du trou pour sortir de la tour hlm, un film wtf je vous dis.

Galerie creusée pour accéder aux tours hlm désaffectées

Galerie creusée pour accéder aux tours hlm désaffectées

Direction Menin petite ville de la Flandre Occidentale pour explorer un hôpital abandonné, je savais à l’avance que le lieu n’avait plus rien d’attrayant mais bon on ne sait jamais si je peux tomber sur une vieille radiographie à prendre en photo. Arrivé sur place l’hôpital est assez imposant et je ne trouve qu’un seul accès, une porte bêtement ouverte, je pénètre à l’intérieur, je promène au milieu des cloisons explosées, je monte à l’étage et j’entends 2 hommes parler, par principe de précaution je décide de ressortir pour essayer de voir de l’extérieur le profil de ces personnes, comme on dit, on ne sait jamais, ça peut être autant des explorateurs, des pilleurs ou même des fans de Lara Fabian.

feabus

De l’extérieur je fais le tour en regardant les vitres explosées pour voir si j’aperçois les 2 hommes, je ne vois rien, je trouve une autre entrée qui donne directement dans la cave de l’hôpital, je commence à rentrer dedans que j’entends les 2 hommes arriver, je ressorts et attends devant en pensant les voir sortir et ils ne viennent pas….MERDE ces connards me font perdre du temps !

Piège à lapin

Piège à lapin

Je monte sur une route qui mène à l’entrée des urgences, elle surplombe l’hôpital et là je vois en bas passer en dessous de moi, les 2 mecs, je me dis que j’ai bien fait d’être parti. Ils arrivent vers moi qui suis en pleine action de faire semblant de prendre des photos, ils passent à côté de moi et l’un me dit que l’hôpital est en mauvaise état, je réponds que oui et je vois la gueule de ces 2 mecs, comme on dit la tête de l’emploi, je me dis que j’ai quand même la chance d’être dans une zone urbaine, s’ensuit un dialogue avec le mec portant une petite moustache brune (non c’était pas Adolf) :

– Pourquoi tu prends l’hôpital en photo ?

– J’aime prendre les choses abandonnées en photo !

– Ah bon, avant il restait encore tout le matériel à l’intérieur, tout a été volé, on connait l’endroit depuis longtemps

– Ah oui, c’est assez fréquent qu’ils restent du matériel dans les lieux abandonnés, c’est pas étonnant oui !

Toujours à faire semblant de prendre des photos, ils restent à côté de moi, je sais que je suis d’excellente compagnie mais là c’était gênant.

– Tu es rentré à l’intérieur ?

– Non pas encore je vais y aller après, il y a des gens dedans ?

– Non personne, on vient d’en sortir

– Ok ok

– Tu veux qu’on t’emmène à l’intérieur ?

– Non j’irai après merci

– L’entrée se trouve en bas

– Oui oui j’ai vu, j’irai après

Mal à l’aise, je ne comprend pas pourquoi ces personnes veulent m’accompagner à l’intérieur, je ne préfère pas le savoir et les voyant toujours à côté de moi je décide d’avancer pour partir, toujours en train de prendre des photos, comme un bouclier fictif, ils me suivent et ils me redisent qu’il vont m’accompagner à l’intérieur.

Je n’avais pas eu autant d’insistance depuis la pute nigérienne que j’avais croisé sur les boulevards, les 2 mecs se dirigent vers l’entrée et après avoir sublimement joué mon rôle de faire semblant de prendre des photos je décide de faire semblant de téléphoner, vraiment semblant pour le coup je n’avais pas de réseau, digne d’un film d’horreur trop prévisible.

Les 2 hommes rentrent et sortent de l’entrée de l’hôpital, ils me regardent et s’impatientent, moi toujours à faire semblant de téléphoner, je m’imagine à parler avec Obama en train de négocier une implantation plus rapide de Burger King en France.

Les 2 hommes décident de partir en passant à côté de moi, je les vois monter dans une camionnette de psychopathe, la vieille camionnette blanche, achetée d’occasion à Fourniret surement. Ils font le tour de l’hôpital et disparaissent, je m’avance à pied et me rends compte qu’ils sont juste stationnés à ras l’hôpital, à attendre à l’intérieur, ma décision a été prise de ne pas prendre le risque d’être le lendemain dans la page faits divers du journal Le Soir. Je monte dans ma voiture et je les vois partir au loin avec leur camionnette.

Suis-je parano à cause de ma passion pour les films d’horreur et les faits divers ou bien la situation apparaissait vraiment comme craignos ? Enfin bref c’était la dernière exploration de mon dernier voyage en Belgique qui sera surement le dernier justement à moins que j’y aille pour une mission humanitaire.

belgiquedrapeauberneLa popularité de la Belgique vis à vis des explorateurs venant de tous les pays des alentours a eu raison d’elle, la plupart des spots souffrent d’une surexposition, d’autres n’existent plus et d’autres sont complètement saccagés,  l’eldorado de l’abandon n’est plus, usée jusqu’à la moelle comme une pute sexagénaire, la Belgique nous offre un ersatz de Détroit, d’un déclin irréductible et d’une pauvreté grandissante, un symbole et même plus qu’un symbole, Belgique berceau de l’Europe.

Merci la Belgique de tout ce que tu as pu m’offrir, je t’aime quand même, une bise pour la Flandre, un serrage de main avec gant pour la Wallonie.






ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER (Vous recevrez mensuellement par mail nos dernières explorations) :





Share this article