Un lieu vide d’intérêt, vide de sens, vide d’histoire, il n’y a plus rien de ce que constituait à l’époque l’un des plus grands sanatoriums de France. Envahi par les vandales et les pilleurs, il n’en reste qu’une carcasse en attente d’un hypothétique projet de réhabilitation depuis sa fermeture en 2006. C’est en 1899 qu’il décida d’installer une unité médicale en Lorraine pour traiter les patients de la tuberculose. En 1972, le sanatorium fut transformé en centre médical jusqu’à sa désaffectation, le service d’affection pulmonaire fut transféré dans un autre hôpital. L’endroit est alors totalement inoccupé et sans avenir. Au vu des photos anciennes et des vieilles cartes postales, on remarque rapidement que le lieu fut transformé tout au long de son existence au point de ne pas le reconnaître.


L’endroit fut longtemps réputé comme hanté, de nombreux chasseurs de fantômes ont, à de nombreuses reprises, investi le lieu pour entrer en contact avec le paranormal. Des vidéos sur Youtube attestent d’une présence inexpliquée révélée par des séances de ouija et autres artifices effrayants. Dans ces vidéos, on y voit des gens entrer en contact avec une voix de l’au delà, on y entend formellement un esprit parler, réclamer des offrandes farfelues telles que des bières, des sandwichs triangle, loin du mythe du sacrifice humain ou du rat dépecé. A chaque fois que les chasseurs de fantômes revenaient sur le lieu, les bières et les autres denrées avaient disparu. Flippant. Il aura fallu l’intervention d’un homme peut être un peu plus raisonné pour mettre fin à cette mascarade. En regardant à travers un faux plafond, il découvrit un homme qui avait emménagé un squat. Cet SDF témoigna à la presse avoir saisi l’opportunité pour obtenir ce qu’il voulait sans se déplacer. Depuis cette révélation, les chasseurs de fantômes invoquent un complot et persistent à dire qu’il y a bien un fantôme alcoolique dans le sanatorium abandonné, même si depuis l’évacuation du clochard il ne se manifeste plus. Qui croire… Mystère.


Nous ne communiquons pas l’adresse de ce lieu pour des raisons évidentes de sécurité et n’encourageons pas à l’explorer par vos propres moyens. De nombreux cas d’accidents graves et mortels sont à déplorer dans les lieux abandonnés, merci de consulter cette page d’information : urbexsession.com/lieux-desaffectes-danger. Abstenez vous de nous demander l’adresse par message privé ou dans les commentaires, il n’y aura aucune réponse de notre part. Lors de cette exploration, aucune dégradation ni infraction a été commise pour pénétrer dans ce lieu. Nous n’avons aucune information sur les éventuels propriétaires. Si vous êtes propriétaire de cet endroit et que cette publication vous gêne, nous procéderons à sa suppression sur simple demande via notre page contact. Si vous avez en votre possession l’adresse de ce lieu et que vous souhaitez l’explorer, merci de ne rien dégrader ni vandaliser. Si les accès sont fermés, ne cassez rien pour rentrer, l’urbex est avant tout le respect des lieux, merci de faire vivre ce principe de base. Pour en savoir plus sur les règles de l’urbex, veuillez cliquer sur ce lien : urbexsession.com/les-regles-lurbex.

L’histoire que vous venez de lire est totalement inventée, c’est une fiction écrite pour préserver la véritable identité du lieu.



Continuez à explorer d’autres sanatoriums abandonnés situés en France en [cliquant ici]


Ces articles disponibles sur Amazon peuvent vous intéresser :

Chasseur de fantômes
  • Anthony Augusto (Auteur) - Edouard Michelon (Narrateur)
Promo
Promo