Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Manoir Joachim Kroll

Posted on 10 m read

Nous sommes émerveillés devant ce manoir, il est vraiment magnifique, atypique par son architecture, nous avons l’impression d’être transportés littéralement dans un film de Tim Burton. Une atmosphère féerique et dépaysante. Cela fait bien longtemps que le lieu est abandonné, enfin presque, car il y a énormément de chats qui rôdent ici, ils se sont accaparés les lieux, il y en a partout, impossible de les caresser, ils sont sauvages comme tout. A l’intérieur du manoir, nous sommes toujours observés par eux, intrigués par notre présence. Dans le manoir, il reste peu de chose à immortaliser à part un escalier en colimaçon façon brutalisme. Lorsque nous arrivons au dernier étage, nous entendons un sifflement venant de l’extérieur, moment de stress, nous regardons par la fenêtre et nous voyons un homme traverser le jardin avec de gros sacs plastiques, la meute de chats se précipitent vers lui, nous comprenons qu’il vient les nourrir. Dans le doute, nous restons cachés jusqu’à ce qu’il reparte. Après une dizaine de minutes, nous descendons l’escalier prudemment et nous voyons au moins trente chats en train de manger des croquettes dans le salon. Au moment de sortir, une voix s’élève, l’homme est toujours là. Surpris de nous voir ici, il demande quelles sont nos intentions, on lui explique que nous sommes photographes et que nous pensions que l’endroit était abandonné. Il nous explique qu’il est bien abandonné depuis maintenant une trentaine d’années. Lui vient de temps en temps ici pour nourrir les chats. Il habite le village d’a côté, il a bien connu l’ancienne propriétaire décédée dans des conditions atroces. Son histoire est terrible, il nous raconte les faits avec une émotion palpable.




Huguette est morte à l’âge de 94 ans, elle était veuve depuis longtemps et a dû vivre seule dans ce manoir. Son état de santé se dégradant au fil du temps, elle était devenue dépendante, sans enfant, elle ne pouvait compter sur personne. L’idée même d’être transférée dans une maison de retraite était une solution inenvisageable, elle ne voulait pas quitter son manoir. Attachée à son habitation, elle n’avait pas non plus l’envie d’abandonner les nombreux chats errants qui venaient chaque soir lui demander à manger, ils avaient construit une belle relation depuis des années. A cette époque, le gouvernement avait mis en place un système de cohabitation entre des gens du troisième âge et des personnes habilitées à s’occuper d’eux. Un fonctionnement à double avantage, les personnes âgées pouvaient rester chez elles tandis que les autres ne payaient pas de loyer et en contrepartie ils devaient s’occuper d’eux. Les candidats n’étaient pas sélectionnés par hasard et passaient des tests d’aptitude pour avoir l’autorisation de gérer une personne dépendante. C’est comme ça qu’Huguette fut convaincue par la mairie de faire venir un jeune couple chez elle pour éviter la maison de retraite. Pascal et Stéphanie débarquèrent en mai 1985 avec leur bébé de 11 mois, la première rencontre se déroula à merveille en présence d’une assistance sociale, la vieille dame fut enthousiasmée d’avoir dans son foyer un nouveau né qu’elle allait pouvoir dorloter. Sans famille, devenir grand mère par ce moyen était un cadeau du ciel. L’assistance sociale donna toutes les recommandations au couple pour s’occuper d’Huguette en lui faisant ses courses, la lavant, lui faisant la cuisine et en essayant de la promener régulièrement. Evidemment, il était obligatoire de s’occuper de l’entretien du manoir ainsi que du jardin. Après son départ, la bienveillance du couple apparut comme illusoire. Avec une certaine agressivité verbale, Pascal expliqua à Huguette qu’elle ne devrait pas les déranger ni contester la moindre décision car il ne s’empêcherait pas de la corriger. Le premier chamboulement pour la vieille dame fut le déménagement de sa chambre. Stéphanie souhaitant avoir la plus grande chambre, Huguette fut installée dans une pièce plus petite au deuxième étage, un calvaire pour elle qui avait déjà beaucoup de mal à se déplacer, ce qui n’émut pas un seul instant le couple. Incapable de réagir, la vieille dame se retrouvait prise au piège, son manoir devenait ainsi une prison. Stéphanie ne travaillait pas pour se consacrer à son bébé tandis que Pascal était vendeur à domicile, il se déplaçait souvent loin, il était régulièrement absent. Il n’y avait pas qu’Huguette en tant que victime, les chats aussi furent maltraités et privés de nourriture, le couple ne supportait pas de les voir venir et d’entendre les miaulements. Un soir, la vieille femme a nourri en cachette les chats et elle fut dénoncée par Stéphanie, ça fut la première fois que Pascal la frappa violemment. Jetée au sol, elle reçut plusieurs coups de pied et fut laissée par terre. Sans un cri ni d’appel au secours, il n’y eut seulement que quelques larmes de douleur qui témoignèrent de sa détresse. Loin d’être calmé par cet excès de violence, l’homme se déchaîna également sur les chats pour qu’ils partent.

Un quotidien lourd et malsain durant lequel Huguette était considérée comme une charge handicapante, ils n’avaient aucun état d’âme à ne jamais la laver, pour couvrir les odeurs ils l’aspergeaient régulièrement de désodorisant pour toilettes et systématiquement la vieille dame manquait de s’étouffer avec cette senteur lavande évanouissante. Son état de santé se dégradait à grande vitesse, la maltraitance et la malnutrition la condamnaient peu à peu vers une mort certaine. Ses uniques promenades se limitaient à se faire emmener au distributeur automatique de la banque du village pour se faire soustraire de l’argent. Toutes ses économies disparaissaient à une vitesse folle. Chaque soir le même rituel, les chats avaient tellement pris l’habitude de venir manger au manoir qu’ils revenaient systématiquement. Face à ce comportement là, Pascal eut l’idée de les empoissonner pour s’en débarrasser définitivement. Il mit en place un stratagème terrible, il mélangea de la pâté avec de la mort aux rats, la vingtaine de félins ne se doutant pas du piège, ils mangèrent la pâté jusqu’à ce qu’ils vomissent et agonissent dans de terribles souffrances. Stéphanie réveilla Huguette pour qu’elle vienne dans le jardin. Au fond, elle aperçut Pascal en train de faire un feu, elle avança avec une certaine crainte et découvrit dans le brasier les cadavres des animaux en train de brûler. En pleurs, la vieille dame était totalement désemparée tandis que lui la regardait en rigolant. Cette nuit là, elle prit conscience que rien ne pouvait revenir comme avant et que sa vie était terminée. Pour des raisons professionnelles, Pascal dut s’absenter pendant trois jours dans le sud de la France pour assister à un congrès, ce qui était une bonne nouvelle pour Huguette qui allait pouvoir souffler un peu. Devant la fenêtre du salon, la vieille dame regardait continuellement ce tas de cendre au fond du jardin, le dégoût l’habita et la vengeance lui tournait autour. Ce bébé avec qui elle vivait depuis maintenant plusieurs mois, elle n’avait jamais pu lui faire un bisou ni la moindre caresse, elle ne le voyait déjà plus comme un petit ange mais comme l’enfant du diable. Elle était obsédée par une idée qui la tourmentait, une idée qui risquait de la condamner définitivement mais elle pouvait plus penser à autre chose. Ce soir là, tard dans la nuit, Huguette allait commettre l’irréparable. Pendant que Stéphanie dormait dans la chambre, elle s’avança discrètement vers la chambre de Nicolas, un coussin dans la main, elle s’approcha de son visage et l’étouffa sans qu’un bruit ne puisse sortir de sa bouche. De longues minutes avant que le petit décède. Vers six heures du matin, le soleil se leva et la maman alla directement dans la chambre donner le biberon à son bébé mais dans le lit il n’y avait personne, c’était la panique. Elle descendit les marches en hurlant le nom de Nicolas et découvrit Huguette impassible, assise devant la fenêtre en train de regarder les chats manger. De rage de la voir totalement sans réaction face à la disparition de son enfant, elle la remua en lui demandant où il se trouvait. La vieille dame la regardait en souriant et montra les chats du doigt. La mère s’approcha et découvrit que les chats grignotaient son bébé éventré.

Avec horreur, elle fit fuir les chats et remua son bébé qui était déjà mort depuis longtemps. En se retournant, elle reçut par surprise un coup de couteau dans le crane, elle s’effondra avec son enfant dans les bras au milieu d’une marre de sang. C’est ce même jour que Pascal devait revenir en fin d’après midi de son séjour professionnel. Il était d’ailleurs bien inquiet que sa femme n’ait pas répondu au téléphone de la journée. Sur place, il y avait une odeur terrible, l’homme ne trouva personne à part la vielle dame assise devant la fenêtre du salon. Il lui demanda où se trouvaient sa femme et son enfant et elle lui dit d’aller voir au fond du jardin. Dehors, il y avait un feu qui se consumait doucement, il s’en approcha et découvrit à travers les flammes le corps carbonisé de sa femme. Il se précipita à l’intérieur du manoir pour voir Huguette, il ne la trouvait plus, la chaise du salon devant la vitre était vide, il monta dans sa chambre mais ne la trouvait toujours pas. En haut de l’escalier en colimaçon, elle le regarda monter à toute vitesse les marches vers elle sans réaction, sans volonté de s’échapper. En hurlant, hystérique, il saisit le cou de la vieille dame et l’étrangla de toutes ses forces, c’est à ce moment là qu’elle lui planta un couteau dans le cœur. Sous le choc, il la poussa au beau milieu de l’escalier et Huguette tomba du 2ème étage en se fracassant le crane sur plusieurs marches jusqu’à ce qu’elle s’écrase par terre, morte. Pascal n’eut pas le temps d’appeler les secours qu’il décéda également en descendant les marches.

Il aura fallu attendre une bonne semaine avant que l’horreur ne fut découverte par la gendarmerie. Le patron de Pascal, inquiet de n’avoir aucune nouvelle de son employé, avait contacté les autorités. La vue de ce carnage fut épouvantable et incompréhensible. Après une longue enquête, la thèse retenue de ce massacre fut que Pascal était l’auteur de ces homicides après un coup de folie. Une conclusion hâtive certainement due à son casier judiciaire chargé pour de faits de violence. Une hypothèse qui aurait pu le rester définitivement si un journaliste n’avait pas fini par trouver un petit cahier bleu dans la chambre d’Huguette quelques années après le drame. A l’occasion de l’écriture d’un article pour faire le point sur ce massacre dix ans après, il avait pris l’initiative de retourner sur les lieux en découvrant avec surprise que la manoir était encore tout meublé, il restait tout, même les scellés de l’époque. En fouillant l’intérieur, il trouva ce cahier bleu qui était son journal intime, le journal de la souffrance. Chaque jour, elle écrivait son mal être, son envie de mourir et de ne plus exister. Elle souffrait par la méchanceté du couple et de ne pouvoir jamais s’approcher du bébé. Au fil des pages, la tristesse se transformait en haine. Les jours avant le massacre, elle écrivait qu’elle devait sauver Nicolas de cet enfer par une manière radicale, qu’il sera une offrande pour ses chats. La perspective de se venger par l’absence du père était une aubaine. La dernière page de son cahier s’est terminée par ces quelques mots “Je me sens bien, Nicolas est enfin libéré et sa mère l’a accompagné, Pascal ne devrait plus tarder à revenir, je ne sais pas ce qu’il va se passer mais maintenant c’est trop tard… J’aimerai que cela se finisse, je n’ai plus l’envie”. Il était évident qu’après lecture, sa culpabilité ne faisait aucun doute et sans cette découverte, elle n’aurait probablement jamais été désignée comme suspecte. Depuis, le manoir n’a jamais été de nouveau habité, laissant l’endroit comme un lieu de recueillement pour le petit Nicolas.




Nous ne communiquons pas l'adresse de ce lieu pour des raisons évidentes de sécurité et n'encourageons pas à l'explorer par vos propres moyens. De nombreux cas d'accidents graves et mortels sont à déplorer dans les lieux abandonnés, merci de consulter cette page d'information : https://urbexsession.com/lieux-desaffectes-danger. Abstenez vous de nous demander l'adresse par message privé ou dans les commentaires, il n'y aura aucune réponse de notre part, merci de votre compréhension.

 

–> Offrez-vous un tirage limité collector d’une des photos de ce reportage à cette adresse  : https://urbexstock.com


Instagram | L’exploration instantanée

Abonnez-vous à notre Instagram : Urbex Session : https://www.instagram.com/urbexsession/

 

Facebook | Notre exploration sur Facebook

Abonnez-vous à notre Facebook : Urbex Session : https://www.facebook.com/urbexsession

 

“Continuez à explorer d’autres manoirs abandonnés en cliquant ici : https://urbexsession.com/manoir-abandonne




Share this article

  • disqus_3lgcYBsaOU

    Ce lieu à l’air tellement magnifique…. j’aurais bien voulu savoir où il était! Si tu pouvais m’envoyer ça sur arthache@laposte.net !
    On est de Touraine mais si tu as d’autres lieux à partager, on se fera un plaisir d’aller faire un tour.

  • Doud Couten

    Bonjour, un lieu vraiment incroyable que ce manoir abandonné…. J’aimerais bien voir ce que cela donne en vrai , pouvez-vous m’envoyer un message privé ? merci beaucoup

  • Hugo Peureux

    Bonjour, le lieu est magnifique ! Pourriez-vous me communiquer l’adresse du manoir sur hugo.peureux@hotmail.fr svp, merci d’avance.

  • Myk

    Bonjour c’est magnifique ! Peut tu me donner l’adresse en privée stp
    M.hainak@laposte.net merci d’avance

  • Janelle

    Pouvez vous me donner l’adresse du manoir a l’adresse mail de janelle.jossart@free.fr merci d’avance

  • Fannie

    Juste sublime les photos sont superbe! et l’endroit est vraiment à coupé le souffle! merci à vous pour ce partage!

  • Fannie

    Juste sublime les photos sont superbe! et l’endroit est vraiment à coupé le souffle! merci à vous pour ce partage!

    • Merci pour ton message Fanny 😉 L’endroit est magnifique en effet !

  • Valentine Petit

    Bonjour pourrai je avoir l’adresse du lieu? mon mail: watitine@yahoo.fr
    Merci!

  • Petit

    Super 😉 possible d’avoir l’adresse par mail ? Merci à vous . valentepetit@hotmail.fr

  • Rosterz

    Bonjour, jamais vu un lieu comme sa!!! Pouvez vous m’envoyer l’adresse par mail. Svp
    rosterzgame@gmail.com

  • Gaelle

    Re mes lapins ^^ ce manoir vaut le détour rien que pour son aspect extérieur de style baroque, rien à redire là-dessus ^^ Par contre, l’intérieur, mise à part son architecture très insolite, n’offre que peu de choses vraiment intéressantes. Par certains côtés, on dirait presque un sanatorium (notamment avec le carrelage tapissant entièrement les escaliers). Et puis bon je ne vous demanderai pas l’adresse, par peur d’abîmer ce lieu (un trop-plein de visiteurs altère ces endroits, les abîment, ce qui est très dommage :/) mais aussi parce que je sais que vous ne communiquez *JAMAIS* les coordonnées des lieux que vous visitez, donc je vous fous la paix à ce sujet 😉

    • Pour tout te dire, c’est Marie qui à fait la totalité des photos, moi j’ai été tellement déçu du peu d’intérêt de l’intérieur que je n’ai trouvé aucune inspiration ^^

      • Gaelle

        Marie a eu raison de photographier l’intérieur car, même si il n’y avait pas grand chose à voir, architecturalement parlant il est quand même trèèèèèsssss sympa (la dispo des pièces, les escaliers…). Franchement chapeau à elle 🙂 Bizz les lapinous ^^

        • Raph

          Bonjour, L’endroit est super beau vous pouvez m’envoyer l’adresse par mail svp 🙂 raphbutch@gmail.com

          • Sweet Lights

            Bonjour.
            Raphaël et Marie, comme tous bons urbexeurs, ne donnent JAMAIS les adresses des lieux qu’ils ont explorés. Ceci, pour diverses raisons…
            Et puis il suffit parfois de regarder autour de chez soi pour trouver de super spots, en plus on a la fierté de les avoir découverts nous-mêmes, ce qui est encore bien mieux que lorsqu’on nous refile des adresses 🙂

          • Underground Urbexeur

            Raph: C’est secret, à vous de chercher.

  • Anas Photo

    Bonjour, je suis très intéressé par cet endroit, pourrais tu me donner l’adresse stp ? Mon contact: Anastasia.rsw@gmail.com, Merci bcp ! Bonne soirée 🙂

  • Daniel Gachot

    Bonjour, le lieu est magnifique ! Pourriez-vous me communiquer l’adresse du manoir sur lobobranco@hotmailfr ma chaine youtube urbex infinity merci je vous suit depuis longtemps et toujours heureux de voir vos cliché je suis comme un goss devant son jouet de noel sur ce site merci

  • Alice Louise Energéticienne

    L’endroit est réellement somptueux est il possible d’avoir la localisation ? ça fait des années que l’on me parle de cet endroit il est réellement inspirant et d’une beauté 😀 voici mon adresse mail : alice.saint.aubin@gmail.com

  • Charles

    Un petit indice pour ceux qui veulent se creuser la tête à trouver le lieu ?
    Merci pour ces images, comme toujours magnifiques. L’extérieur est vraiment fou 8D

  • Stephhh

    Bonjour,
    Juste pour savoir il me semblerait avoir trouver l’adresse mais juste pour etre sur c’est bien en [** Note modérateur : Pas d’indication géographique merci]

    • Clément Roche

      Bonjours vous avez réussi à trouver l’endroit ?

  • romain lavergne

    Pouvez vous donnez la localisation du village ?merci d avance

  • Chouchou San

    Un manoir magnifique, et des photos tout aussi incroyables !
    Pourriez-vous m’envoyer l’adresse de ce spot ? Ça serait vraiment génial de votre part ! encore bravo ! 🙂
    Mon mail : magnex@free.fr

  • Arthur Weppe

    bonjour, je suis un photographe d’urbex depuis maintenant 7 ans et je suis très intéressé par ce lieu, mais bien sur, pas de localisation précise sur internet, ceci dit, es ce que un envoi de la localisation précise a mon adresse mail : azerty55724@gmail.com serait possible ? merci d’avance (je garderais bien évidemment la localisation pour moi 🙂 )

    • Si je ne précise pas l’adresse sur le reportage ce n’est pas pour l’envoyer par mail à chaque fois qu’on me la demande 😉

      • Arthur Weppe

        OK.. Mais je vous assure que je ne la communiquerais à personne et je pratique l’urbex dans le respect intégral des lois de cette dernière.

        Le 5 févr. 2017 11:05 PM, “Disqus” a écrit :

        • Le respect des règles c’est mettre les moyens pour trouver les adresses soi-même !

          • Underground Urbexeur

            C’est une question de responsabilité.

      • Underground Urbexeur

        Tu as bien raison de marquer ceci, de plus c’est marqué plus haut.

  • Jeremy Jeje

    bonjour, super manoir je fais de l’urbex et sortie en carrière abandonnée serait -it possible d’echanger des adresse? voila mon site http://jeremyfear.wixsite.com/ledeclencheur94 regardez si des truc vous tentent 😉 vous pouvez me joindre a cette adresse; jeremyfear@hotmail.fr

  • Alexandre Lepasgrand

    Bonjour c’est pour savoir comment avoir l’adresse je suis un fan de d’urbex et je trouve l’endroit magnifique merci d’une réponse 🙂

  • fradez fred

    Bonjour je fait de l’urbex et j’aimerais bien avoir l’adresse de ce lieu qui a une histoire intéressante, et un beau look.
    Est-il possible que vous m’envoyez l’adresse en message privé sur mon adresse email: hugo.decourtilloles@gmail.com

  • Robin Barthelemy

    Bonjour,
    J’aimerais bien y faire un petit tour.
    Pouvez-vous m’envoyer l’adresse par e-mail : robin.barthelemy@hotmail.com
    Cordialement

  • Olivier Engel

    Bonjour,
    Magnifiques photos !
    J’ai personnellement visité ce lieu il y a près de vingt ans, et je constate avec beaucoup de tristesse qu’il s’est énormément dégradé depuis, ce qui n’a rien de surprenant dans la mesure où cela fait environ trente-cinq ans qu’il est laissé à l’abandon.
    Bravo aussi pour la petite histoire des lieux, glauque à souhaits et fort bien écrite, même si elle n’a absolument rien a voir avec la réalité des faits. (J’avais à l’époque mené mon enquête sur l’historique de la propriété et possède à son sujet un dossier assez important…)
    Compte-tenu de ce que je sais, il n’est toutefois pas exclu (sans que je puisse toutefois l’affirmer !) que ce manoir recèle quelques macabres secrets…
    Bien à vous.
    Olivier.

    • S&S

      Bonjour,
      Quelle est votre version de la réalité des faits ?

      J’aime beaucoup voir les déformations et enjolivements des histoires !
      La personne âgée n’aurait surement pas pu faire tout ça… Mais on peut avoir des surprises !

      Endroit magnifique au passage !

      • Olivier Engel

        Bonjour,

        Oui, l’endroit est magnifique, et il est vraiment dommage, pour ne pas dire scandaleux, de le laisser se dégrader ainsi. Cela fait plus de trente ans qu’il est laissé à l’abandon, et j’ai bien peur qu’il soit désormais irrécupérable, si j’en juge d’après vos photos et celles de nombreux autres urbexeurs. Pour ma part, je l’avais visité début 1999, et, s’il n’était pas en parfait état, il était quand même nettement moins délabré. Je suis conscient d’écrire un sophisme, mais il ne pouvait malheureusement pas en aller autrement, dans la mesure où le château est ouvert “à tous vents”…

        Comme je vous l’ai écrit dans mon précédent message, l’histoire que vous racontez est très romanesque et fort bien écrite, pour les amateurs de romans noirs, et, si vous en êtes l’auteur, permettez-moi de vous féliciter pour ce joli morceau de prose !

        Mais, quelles que soient vos sources, il s’agit d’une pure fiction au regard de la réalité.

        Il est vrai qu’à une époque, il y a eu une incitation gouvernementale (et non une loi), pour que des personnes qui possédaient des logements trop grands pour eux les partagent avec d’autres personnes cherchant un toit, principalement des étudiants, en échanges de quelques services. Mais il ne s’est rien passé de tel -à la “L” (j’allais écrire le vrai nom !)- au “Manoir Joachim Kroll”, aussi appelé “Manoir Colimaçon” par de nombreux urbexeurs. La vérité est beaucoup plus prosaïque.

        Pour reprendre rapidement l’historique du manoir, l’achèvement de construction de ce dernier date de 1919.
        Il a été construit sur les plans de l’architecte Marcel OUDIN, pour Monsieur Louis CORBIN.Il s’agit plus précisément d’un agrandissement de construction, car il existait déjà une demeure, plus petite, érigée en 1897. Cette construction est encore visible aujourd’hui : si l’on regarde la façade principale du Château (Sud), on remarque que la hauteur des étages est différente entre la partie droite et la partie gauche. On note également la présence d’une corniche au dessus des fenêtres du premier étage, sur la partie gauche, et une différence de couleur des matériaux entre la partie basse et la partie haute. On peut donc en déduire que la maison d’origine était (au moins partiellement) constituée de ce qui est aujourd’hui le rez-de-chaussée et le premier étage de l’aile gauche. Cette différence de couleur et de hauteur est beaucoup plus visible sur les façades ouest et nord, qui, elles, ne sont pas “habillées”.

        Il est intéressant de signaler que Monsieur Louis CORBIN était le fils d’Eugène CORBIN, fondateur de la société “Les Magasins Réunis”, nancéienne à l’origine mais qui a connu une très grande expansion à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, au point qu’il y avait des succursales dans de très nombreuses villes de France.
        La famille CORBIN a été l’un des principaux mécènes de l’École de Nancy, et a fait appel à plusieurs reprises à Marcel OUDIN pour la construction de ses divers établissements commerciaux.On lui doit, entre autres, la succursale de l’avenue des Ternes, à Paris, occupée aujourd’hui par un magasin de la FNAC. (La tourelle d’angle porte encore l’inscription “Magasins Réunis”).
        Compte tenu de l’époque de construction, de l’architecte et du propriétaire, il n’est donc pas surprenant que le “Manoir Joachim Kroll” soit édifié dans un style très particulier, pour ne pas dire unique, et inspiré à la fois de l’Art Nouveau et de l’Art Déco.

        Pour en revenir à l’historique de propriété, le manoir est resté dans la famille CORBIN (avec différentes successions et transmissions) jusqu’en 1959, date à laquelle il a été racheté par Monsieur Claude Joseph C. qui l’a revendu en 1976 à Monsieur Ahmad S., ingénieur d’origine iranienne demeurant en France.

        Monsieur S. a commencé la restauration et différents travaux et aménagements à l’intérieur, comme on peut le voir dans différentes pièces, sur le plan de l’isolation, du chauffage, de l’électricité, etc.

        Il faut d’ailleurs noter que le grand miroir du salon et la console sur lequel il repose ne sont pas d’origine, mais ont été installés par Monsieur S. Je n’ai pas d’informations certaines en ce qui concerne les mosaïques extérieures, mais selon moi, celles qui décorent les murs de façades et les balcons sont probablement d’origine, car leur style Art Nouveau est assez prononcé, mais je suis plus réservé pour celle qui se trouve sous le toit du auvent qui recouvre l’entrée gauche de la demeure.

        Autre transformation notable : l’escalier tournant qui dessert la partie gauche n’est pas d’origine, mais a bel et bien été construit par l’actuel propriétaire (qui est toujours Monsieur S.), ce qui explique son style “Bauhaus” typique des années 1970. Pour ce que j’en sais, avant cette construction, seul le grand escalier permettait d’accéder aux étages. (Pour émettre une observation personnelle, je trouve que cet escalier “en colimaçon” n’est pas du meilleur goût…)

        Pour en venir (enfin !) aux raisons d’abandon de la demeure, il faut savoir que Monsieur S. ne l’a jamais habité à plein temps : c’était sa maison de campagne, et il y venait faire de courts séjours le week-end et durant de courtes périodes de vacances.
        Il est soudainement parti vivre aux États-Unis au tout début des années 1980, pour des motifs que j’ignore, mais on peut penser que les évènements d’Iran et la chute du Shah ne sont peut-être pas étrangers à ce départ…

        Après ce départ et durant un ou deux ans, la maison a été occupée par un de ses amis (ou simplement compatriote), qui y cultivait (officiellement du moins !) des plantes aromatiques. Si vous avez pu accéder à la cave malgré le fait qu’elle soit inondée (il n’y avait, lorsque j’ai visité le lieu, que deux à trois centimètres d’eau), vous aurez certainement remarqué la présence d’une chambre froide récente. Cette dernière a été installée par l’ami de Monsieur S., pour y stocker sa production.

        Vous comprendrez aisément que je ne puisse pas vous livrer mes sources “en clair”, dans la mesure où ce que j’ai écrit et ce que je vais écrire maintenant sera accessible au public et implique la vie privée personnes vivantes, mais je peux vous assurer que tout ce que je cite m’a été rapporté par des témoins dignes de foi.

        Durant la période où la demeure a été habitée par le “producteur d’herbes”, elle était en permanence occupée par plusieurs dizaines de personnes, qui changeaient régulièrement et vivaient en repli complet dans les lieux. Il y régnait, à ce que l’on m’a dit, un climat de peur perpétuelle. Toutes ces personnes étaient de type méditerranéen et semblaient vouloir se faire remarquer le moins possible. De là à en déduire qu’il s’agissait d’un hébergement de clandestins, il n’y a qu’un pas, que je n’hésite pas à franchir, même si cela reste, je le répète, une supposition. D’autant que, comme vous le savez, les lieux sont assez isolés…

        Nous en arrivons maintenant aux possibles “macabres secrets” recelés par la demeure.

        Peut-être, à votre tour, me trouverez vous peut-être un peu trop imaginatif ou romanesque, mais supposons un instant que l’un ou plusieurs des habitants du Château en vienne à mourir subitement. Je ne veux même pas évoquer un meurtre ou une autre mort violente, mais simplement un décès naturel…
        Si l’on part du postulat que ces personnes étaient effectivement des immigrants clandestins, quelle aurait été la solution la plus facile et la moins risquée pour les organisateurs de la filière ? Faire légalement constater le décès par un médecin et le déclarer à la mairie, ou bien faire des “obsèques privées” à l’intéressé, dans le parc (7 ha de terres dépendent du Château) ou dans la cave ? Je vous laisse juge…
        Là, j’avoue que je plagie un peu la nouvelle “Le chat noir” d’Edgar Poe (et de nombreux autres scénari qu’elle a inspirés), mais il faut noter que les murs de la pièces de la partie gauche, qui sont recouverts de briques, comportent de très nombreux angles décoratifs, qui ne suivent pas la géométrie de la configuration d’origine. Peut-être serait-il intéressant de voir ce qui se cache derrière…

        Je sais aussi, selon les mêmes sources, que différentes offres d’achat ont été faites au propriétaire, qui les a toujours refusées. Informé par des instances officielles il y a déjà de nombreuses années (et peut-être plus récemment) de l’état de dégradation de son bien et interrogé sur ses intentions, il aurait répondu, une seule fois, qu’il n’avait pas l’intention d’habiter, de réparer ou de vendre la demeure, et n’aurait même pas donné suite à l’information, les autres fois.
        Malgré son actuel état de délabrement, le Château est toujours assujetti à l’impôt foncier. Je ne sais pas ce qu’il en est actuellement, mais, lorsque j’ai commencé à faire mon enquête à la fin des années 1990, il m’a été rapporté que Monsieur S. se faisait parfois “tirer un peu l’oreille” pour payer, mais qu’il réglait ses arriérés des qu’il était menacé de saisie du bien.

        Je sais enfin que pour un motif concernant un évènement survenu sur les terres de la propriété, il a été contraint, voici plusieurs années, de venir en personne sur les lieux. Il se serait consacré à régler le problème extérieur, sans entrer dans le manoir et sans même y jeter le moindre regard, d’après ce que l’on m’a rapporté.

        Bien évidement, on ne peut écarter l’hypothèse que, pour des motifs personnels et intimes, Monsieur S. se soit désintéressé complètement du manoir…

        Mais je pense que tout ces évènements mis bout-à-bout sont malgré tout assez troublants…

        Vous pouvez me contacter via Facebook, à la même identité, pour d’autres informations, en privé, même si je vous ai rapporté l’essentiel de l’histoire et de ce que je pense.

        Cordialement.

        Olivier ENGEL.

        • S&S

          Merci beaucoup pour votre réponse, c’est effectivement passionnant !
          Quel tristesse de voir que monsieur S laisse ce magnifique manoir à l’abandon…
          Et quelle architecture ! J’aime beaucoup !
          Il se dégrade au fil du temps, c’est tellement dommage…
          Ça me fait mal au cœur, surtout après l’avoir rénové, pourquoi le laisser à l’abandon ?

          Quitte à le céder ou y faire vivre ses amis, au moins il ne se dégraderait pas ainsi.
          Malheureusement nous ne pouvons rien y faire, surtout si monsieur S est dans un autre pays….

  • Martin Manuel Gaudilliere Acev

    superbe photos ,super site !!j’adore merci
    Pouvez-vous m’envoyer l’adresse par e-mail martingaudilliere@live.fr

    merci et continuez 😉
    peace

    • William Urbexeur

      Hors de question Martin.

  • Damien Lefebvre

    Bonjour, tout d’abord c’est du bon travail. Les photographies sont à la hauteur de ce lieu dont les murs sont imprégnés par le temps mais aussi par l’histoire tragique de cet endroit. Je suis étudiant en architecture. Je vous laisse imaginer ce que cet ouvrage représente pour moi dans mes études. Malheureusement je ne peux pas me contenter de vos photos bien que remarquables. Vous serez t-il possible de me donner les coordonnées géographique de cet endroit ? Il est bien évident que je comprends votre volonté de rester discret. C’est une étude qui m’apporterais beaucoup et je ne suis pas prêt à divulguer quoi que se soit. Ce serait me tirer une balle dans le pied. Merci à vous pour votre confiance si c’est le cas. Enfin, suivez votre instinct et continuez !vous faites un sacré boulot. Il y a des merveilles ici. BRAVO !! (fisherXPy08dx@gmail.com).

  • inSOLAN

    C’est très très beau, dommage qu’il ne soit pas retapé et qu’il n’appartienne pas à quelqu’un, j’en ferais bien ma maison de campagne (sauf le prix qui doit être exorbitant)

    • Philippe Blum

      Bonsoir le prix serait dérisoire c’était les travaux qui coûte beaucoup

  • Djoik

    Sous le choc de l’histoire digne d’un scénario de cinéma. La propriété est juste magnifique.
    Est-elle à vendre du coup ? ou juste damnée suite à ce qu’il s’est passé.

  • Team Soupe

    Bonjours,je suis un urbexeur et je suis très très interésé à VISITER ( je me suis pas un casseur ) ce manoirs qui est comme vous l’avez dit un film de timbertoms. Car cela fait 1 mois que je éssaye de trouver l’adresse j’ai fait 4 ville et 2 village pour le trouve aucune traces ( je pourrai vous donnez l’adresse d’hopital ou piscine , centre chiruchiale , chateau fort etc ) Merci de votre réponse

  • Team Soupe

    Pour me la donner si cela vous fait plaisir mon adresse mail : walter.ee@orange.fr

  • Hugo

    Salut à tous,

    Je connais ce spot mais il m’a impossible de connaître l’histoire exacte. Pourquoi s’appelle t’il Manoir Joachim Kroll?

    Tcho

    • Philippe Blum

      Joachim kroll était un cannibales pédophile allemand j,ai commencer l,urbex à 11 ans à l,époque c’était la folie j’ai 51 ans la maison à un pseudo exemple villa Bella kiss en vrai s,appelle villa la sirène

  • Venec

    Salut mon bon-seigneur

    je recherche un local pour entreposé des chinois
    Une adresse siouplait ?

  • Pascal Nicolas

    Salut. Je connais l’endroit. Est il facile de rentrer assez facilement sans risquer l’empalement?! C’est pas une blague la question mais l’accès me pose problème.

    • Il y a un accès handicapés avec un ascenseur sur le côté droit de la bâtisse !

      • Pascal Nicolas

        Pas drôle. Enfin si un peu.. Mais dommage que tu veuilles pas répondre pour une fois qu’on te demandais pas l’emplacement de la bâtisse tu aurais pu mettre une réponse sérieuse.

        • Amandine Da Silva

          Je pense que sa réponse est plutôt pertinente si tu réfléchis un peut ^^ . Et oui les moutons sont bien là

          • Pascal Nicolas

            Bah pertinente Amandine non. Je suis plus tout jeune et donc savoir pour l’entrée est primordial car j’ai pas la vigueur physique d’un jeune. Savoir ou je vais c’est de la sagesse à mon âge.

          • Si l’âge est une préoccupation pour la pratique de l’Urbex qui comporte des risques il faut effectivement privilégier les musées.

          • Pascal Nicolas

            Pas faux Raphaël mais c’est pas pareil mes musées lol!! En tout ça je préfère cette dernière réponse. Et j’avoue me tâter sur la conduite à tenir. Merci en tout cas de montrer de tels lieux. Pour un photographe c’est magique.

          • C’est certain, les musées c’est aseptisés et moins sauvages que ce genre de lieux abandonnés, après la en l’occurrence, les accès nécessitent déjà de grimper un mur pour jouir d’une discrétion primordiale. La typologie de ces lieux sont souvent compliqués.

          • Pascal Nicolas

            Oui j’imagine. Je vois ou est le mur et la route hyper proche qui complique tout. Parait qu’il y a un accès sans mur côté champs mais a mon avis un poil plus risqué. Dommage que le voisin soit si chiant.

          • arno

            Vous en avez pas marre d’écrire des conneries avec des histoires à dormir debout sur les lieux visités (meurtres, disparitions….) que vous postiez des photos ok mais pour le reste c’est vraiment prendre les gens pour des cons :

        • Camille

          On a presque trouver tous les autres spot que vous avez postez mais j’avoue que celui la donne du fil à retordre ..

  • Yonyon

    C’est super joli comme lieu, dommage que ce ne soit pas mis en vente et merci pour c’est très belles photos. Ca laisse place à l’imagination!

  • Angelique Fichaux

    Putain tout les avatars d’Émile Louis… Vous lui sucez bien la bite à ce que je vois !

  • Loïc Galland

    Bonjour je fais parties d’un petit groupe de personne qui font de l’urbex pour visiter des lieux intéressant qui ont une histoire et j’aimerais bien connaitre l’adresse du manoir Joachim Kroll bien-sur nous divulguons pas les adresses de sites urbex je vous envoie mon email en espérant avoir une réponse positive cordialement. hijaker7793@gmail.com.

  • louis boris

    salut camille,
    Juste une petite; je conçois tous a fais que tu veuille pas me répondre, mais pourrais tu m’indiquer la ville approximatif du lieu.
    Merci d’avance Louis

    • Merci de respecter la confidentialité de ce lieu dans les commentaires.

      • Camille

        Tkt pas.
        Je ne comptais pas faire part de mes recherches comme TU devrais le savoir le travail est trop dur pour partager 😉 èt le secret Cest le principe de base de l’urbex

        • William Urbexeur

          Bonjour URBEX=secret, si ces patrimoines n’étaient pas secret, ça ne s’appellerait pas URBEX.
          URBEX=exploration urbaine, ça veut dire plus précisément exploration de lieux cachés situé en Ville ou en Campagne RUREX sans précision sur les localisations et sur les vrais noms des ouvrages, c’est pour ceci que des faux noms ont été créé pour chaque spots.

          • Camille

            Totalement d’accord avec toi je sais se que Cest la définition 😉 mais sa Cest ma définition enfin plutôt mon point de vue .. QUE un lieu sa se partage pas enfin ps avec des personnes que je ne connais pas ^^ faut se donner la peine de chercher cest déjà une grosse partie du travail .en se qui concerne les faux noms je trouve sa logique à condition de ne pas publier le vrai nom du lieu En photo comme dans un autre article de ce site … bonne soirée

    • Camille

      Je suis désolée mais je peux pas faire ca apres TU va le trouver direct ^^ la moitié de l’urbex Cest la recherche des spots … bon courage 🙂 sur le net prend bien en compte Tous LES détails des textes qui peuvent être ou non des indices

  • Pierre Durif

    Dès que j’ai la moindre adresse de spot Urbex je la partagerai aux vrais Urbexer, je ne suis pas un enfant le partage fait partie de mes principes et je n’ai pas de temps à perdre

  • Underground Urbexeur

    Bonjour, j’ai trouvé l’adresse de ce spot, à vous de chercher.

  • Hika

    Enfin trouvé, enfin

  • Swanny

    Bonjour, je voulais savoir comment vous faites pour visiter ces lieux abandonnés? Car ils sont souvent surveillés par leurs propriétaires (ou autres) à cause des vandalistes

  • Sateriajis de Venomania

    Youpi ! De nouvelles photos de ce manoir ! Et je crois que c’est les plus belles que j’ai put voir jusqu’à maintenant !
    Je suis une bien piètre photographe mais j’ai l’impression que vous avez pris ces clichés à l’heure d’or, non ? Parce que la lumière sublime vraiment l’endroit. Vous avez aussi de belles photos et prises de vues originales de ce manoir. Il y a beaucoup de photos montrant les mêmes zones et endroits du manoir mais vous en montrez de nouveaux qui sont très beau. En fait, tout est beau dans ce manoir, au moins c’est dit !

    Alors, question : d’où vient le nom “Jaochim Kroll” ? Est-ce le propriétaire ? Je le connais sous quatre autres noms mais c’est la première fois que je vois celui-là.

    En passant, j’adore votre site ! Et vos photos ! Et vos masques ! Bref, votre travail. Je crois que je ne me serais pas lancée dans l’urbex si je n’avais pas vu votre travail qui m’a encouragé. Malgré que vous le déconseillez, je tâtais depuis un moment et voir vos photos m’a juste décidé à faire de l’urbex.

    • Effectivement les photos ont été prises avant le coucher du soleil 😉 Le nom donné n’a aucun lien avec la véritable histoire du lieu, par contre dans les commentaires ci dessous, Olivier Engel raconte en détail et de façon moins fictive comme j’ai pu le faire la véritable histoire du lieu, c’est très intéressant.

      En tout cas content que notre travail te plaise 😉 à bientôt !

      • Sateriajis de Venomania

        Je vous dois un immense merci. Grâce à vous j’ai pu trouver ce manoir. J’en pleure même ! C’est un rêve qui se réalise en partie et je vous dis, vraiment, un très grand merci ! Si vous ne m’aviez pas redirigé vers le commentaire d’Olivier Engel, je serais toujours entrain de patauger devant google maps. Sur le visuel de la bonne région, certes, mais très loin du but ! Merci mille fois !

  • Homer Dalor

    Qu’une chose à dire, merci Marcel

  • Olivier Engel

    Bonsoir à Toutes & Tous,
    J’ai laissé il y a quelques mois un commentaire indiquant que je connaissais le lieu et l’avais visité voici plusieurs années.
    Depuis cette publication, j’ai reçu plusieurs messages me demandant si je pouvais communiquer l’adresse.
    Depuis quelques jours, ces demandes se sont multipliées…
    Donc, je voudrais être tout à fait clair et précis : bien que n’étant pas (plus) moi-même urbexeur, je tiens à respecter les règles concernant la confidentialité de la localisation des lieux visités.
    Par conséquent, je tiens à préciser expressément que JE NE COMMUNIQUERAI PAS L’ADRESSE DU “MANOIR COLIMACON”, et qu’il est inutile de m’adresser des demandes.
    En revanche, je peux communiquer des informations historiques aux personnes qui le souhaiteraient.
    Je suis désolé pour ce “coup de gueule”, mais je tenais à ce que les choses soient claires.
    Bien cordialement.
    Olivier ENGEL

    • Sateriajis de Venomania

      Bonsoir.
      J’ai put trouver le Manoir Colimaçon ainsi que son véritable nom grâce à votre commentaire. Pour cela je vous remercie, car j’ai recherchée ce manoir pendant presque deux ans. Donc, du fond du cœur merci des informations qui me permettent de réaliser une partie de mon rêve.
      En continuant ces recherches, je suis tombée sur un fichier PDF que vous avez écrit à propos du manoir. J’aimerais beaucoup pouvoir en parler avec vous. Pourriez-vous me contacter sur Facebook ? Je suis sous le même nom qu’ici. J’aurais voulue aller directement vous remercier et vous parler par messagerie, mais il y a plusieurs Olivier ENGEL sur Facebook…

  • Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos derniers reportages dans votre boite e-mail : https://urbexsession.com/newsletter

  • Mélodie Daguet

    Bonjour, je sais où se situe ce manoir car je passe devant depuis que je suis petite. Le portail côté route est recouvert de feuillage et d’arbre, on ne peut presque plus le voir de l’exterieur. Je trouve d’ailleur fou que le gazon n’ai pas poussé depuis tant d’années ! Il m’a toujours fascinée et j’ai toujours pensé que c’était un énorme gâchis de le laisser à l’abandon. Je le pense d’ailleurs toujours. Merci pour ces photos qui me permettent de mieux le découvrir ! Néanmoins cette histoire est terrible. Je pense qu’il s’agit cependant d’une légende car j’ai du mal à imaginer une vieille dame qui peut à peine se déplacer, trouver la force pour tuer d’un coup de couteau une femme et un homme, et transporter le corps pour y mettre le feu. A tout hasard, connaissez vous le nom du journaliste qui a pu faire avancer l’enquête ? Je serai vraiment très intéressée d’en apprendre davantage sur cette histoire. Merci beaucoup et bonne journée 🙂 Mélodie

    • Olivier Engel

      Bonsoir Mélodie,
      Moi aussi, je sais où se trouve le Manoir auquel j’ai commencé à m’intéresser voici plus de vingt ans.
      Je vous rappelle que les histoires publiées par Marie et Raphaël à propos des lieux qu’ils visitent sont purement fictives, comme ils le précisent eux même ☺
      Il ne s’est rien passé d’aussi horrible à la L…
      Je vous invite à lire ou relire le commentaire que j’ai écrit voici quelques mois sur ce site, qui explique tout ce que j’ai pu recueillir quant à l’historique du Manoir.
      Amicalement.
      Olivier

      • Mélodie Daguet

        Bonjour,
        Oui justement le photographe de ces lieux m’en a informé. Je trouve cela dommage d’inventer de pareilles histoires m’enfin. 🙂 Je vais cherche votre commentaire et vous remercie de m’en avoir informée.
        Belle journée, Mélodie

      • Kid_P_

        Je suis tombée sur votre page un peu par hasard, l’histoire du manoir que vous décrivez dans votre autre commentaire est vraiment fascinante. Super boulot de recherche. Ça donne envie d’en savoir plus et surtout de voir ce qu’il adviendra de cette bâtisse dans le futur. (Bon sang, votre description et analyse de la cave et de ce qui pourrait se trouver dedans fait froid dans le dos et en même temps c’est captivant, bien que quelque peu malsaint).

        J’ai juste une question, pourquoi le nomme-t-on aussi Manoir Joachim Kroll? Puisque apparemment selon votre historique, il n’y a jamais habité.

        Dernier point, je ne fais pas d’urbex je précise, mais par curiosité j’ai tenté de trouver l’adresse et en 5min montre en main elle est tombée. Beaucoup d’indice dans cette page et commentaires pour quiconque ayant un peu de jugeote. L’avez vous fait exprès?

        • Olivier Engel

          Bonjour Kid,

          Merci. Il est vrai que mes recherches sur l’histoire du manoir m’ont demandé un assez gros travail, d’autant qu’à l’époque à laquelle je les ai faites, il n’y avait strictement rien sur internet à son propos, hormis quelques cartes postales anciennes.
          Je passais très souvent devant la bâtisse, et j’ai été fasciné par elle. C’est pourquoi je m’y suis intéressé.

          Quant à savoir ce qu’il en adviendra, nul ne le sais… Pour ma part, je pense malheureusement que le temps continuera à faire son œuvre et qu’elle deviendra une ruine irrécupérable. J’espère me tromper, mais je ne me fais guère d’illusions…

          Concernant ce qui pourrait se trouver à la cave ou ailleurs dans la demeure, je n’affirme rien. On ne peut accuser personne sans preuves, mais cela me semble plausible, eu égard à cet épisode de l’histoire du lieu. Je précise expressément qu’il s’agit d’une simple hypothèse, peut être un peu romanesque et effectivement assez malsaine.

          Pour l’appellation de “Manoir Joachim Kroll”, elle n’est pas de moi, mais de Marie et Raphaël, les propriétaires du site, dont je respecte la liberté d’expression et le droit d’écrire et publier les fictions quant aux lieux qu’ils explorent.

          Oui, il est très facile de trouver l’adresse du lieu avec un peu de jugeote, compte tenu des informations que j’ai données dans mes commentaires. Et non, je ne l’ai pas fait exprès : je me suis contenter de donner les informations que j’ai pu recueillir au début de mon enquête, en y ajoutant ce que j’ai appris ultérieurement et qui n’avait pas fait l’objet d’une mise par écrit.

          Pour être tout à fait clair, je précise que j’ai toujours refusé de communiquer l’adresse aux très nombreuses personnes qui me l’on demandée suite à la publication de mon commentaire et que je continuerai d’agir ainsi, mais que j’ai publié sur internet un petit mémoire concernant mes premières recherches, dans lequel le nom du lieu est clairement exprimé, et ce, bien avant que ne fleurissent sur la toile les nombreux sites d’urbex que l’on trouve aujourd’hui. (La première publication remonte au début des années 2000, et je n’ai aucune raison de la retirer, dans la mesure où l’engouement pour le Manoir Colimaçon et les nombreux reportages dont il a fait l’objet sont très postérieurs à celle-ci. Comme vous l’avez écrit, on trouve très rapidement la localisation avec quelques minutes de réflexion.)

          Cordialement.

          Olivier.