Bordeaux est une métropole qui se métamorphose d’années en années car elle attire de plus en plus de monde et a donc un besoin de construire de nouveaux logements. Une mutation qui engendre un effacement de son histoire pour bâtir des choses plus fonctionnelles et adaptées. Adieux petites échoppes et bonjour aux bâtiments sans âme. Une urbanisation qui se décuple à l’identique dans d’autres métropoles et qui a comme effet de faire perdre toutes identités aux villes. Les espaces verts sont rationalisés, quelques bancs, une aire de jeux avec un pauvre toboggan, la ville française en général est devenue triste et sans surprise. Il y a bien l’idée de placer une œuvre d’art par ci par la mais ça ne prend pas, la greffe est à tout jamais compromise. Les promoteurs immobiliers ne sont pas là pour créer la ville nouvelle mais la ville rentable. Je ne peux qu’être attristé de constater que des quartiers entiers de maisons s’effacent pour des ensembles en béton mornes. Un jour les maires devront être jugés pour ce qu’ils nous font subir visuellement et je n’oublie pas les maires ruraux qui s’acharnent à aseptiser les entrées de nos villages avec des lotissements de plain-pied aussi identiques les uns que les autres. Infamie architectural. Dieu que la France devient laide.


C’est donc avec un plaisir certain que je découvre dans une rue passante au cœur de Bordeaux, caché derrière une barricade en ferraille, un ravissant manoir abandonné. Le jardin est assez grand, surtout pour ce coin de la ville. Le lieu a été copieusement vandalisé, ce qui n’est pas étonnant. Mais le charme extérieur opère toujours, c’est un havre de paix au milieu de ses multiples résidences qui elles par contre vieillissent bien mal. J’ignore depuis quand l’endroit est à l’abandon, je n’ai réussi à avoir aucune information, seule quelques cartographies permettent de constater que le manoir existait déjà en 1924, il n’y avait rien autour de lui, seulement des champs. Au fil des années, à travers les cartographies on peut voir avec fascination l’urbanisation progresser autour du domaine. Son état actuel résulte certainement d’un problème judiciaire, d’un héritage compliqué, en tout cas je ne peux que me satisfaire de cette situation, les pelleteuses ne viendront pas encore enlever ce qui reste d’un patrimoine Bordelais en perdition.


Nous ne communiquons pas l’adresse de ce lieu pour des raisons évidentes de sécurité et n’encourageons pas à l’explorer par vos propres moyens. De nombreux cas d’accidents graves et mortels sont à déplorer dans les lieux abandonnés, merci de consulter cette page d’information : urbexsession.com/lieux-desaffectes-danger. Abstenez vous de nous demander l’adresse par message privé ou dans les commentaires, il n’y aura aucune réponse de notre part. Lors de cette exploration, aucune dégradation ni infraction a été commise pour pénétrer dans ce lieu. Nous n’avons aucune information sur les éventuels propriétaires. Si vous êtes propriétaire de cet endroit et que cette publication vous gêne, nous procéderons à sa suppression sur simple demande via notre page contact. Si vous avez en votre possession l’adresse de ce lieu et que vous souhaitez l’explorer, merci de ne rien dégrader ni vandaliser. Si les accès sont fermés, ne cassez rien pour rentrer, l’urbex est avant tout le respect des lieux, merci de faire vivre ce principe de base. Pour en savoir plus sur les règles de l’urbex, veuillez cliquer sur ce lien : urbexsession.com/les-regles-lurbex.




Continuez à explorer d’autres manoirs abandonnés en France en [cliquant ici]