Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Maison Roland Moog

En me garant pour explorer cette maison abandonnée, je remarque une voiture avec une immatriculation allemande garée à proximité, merde je ne serai pas seul, après, pour un endroit désaffecté à la mode, ce n’est pas non plus surprenant. En entrant dans le spot, je ne vois personne, je n’entends rien, je reste silencieux et commence à entendre des murmures. Je me rends vers les escaliers en disant que je suis un « urban explorer » afin de m’annoncer et éviter que l’on se surprenne au détour d’un couloir. J’entends des rires timides. Trois personnes descendent cet escalier menaçant de s’effondrer, trois obèses, deux filles et un garçon. Moi qui n’avais pas osé passer par cet escalier par peur qu’il ne s’effondre, je suis nettement plus rassuré vis à vis de sa capacité aux chocs. Ils sont tous habillés en noir pour maximiser la discrétion mais bon quand on a un IMC qui vire dans le rouge écarlate cela n’a que peu d’intérêt.

 

Ayant un niveau d’anglais proche d’un élève en classe segpa, je décide de m’adresser à eux via Google Translate pour leur dire que je me doutais qu’il y avait des explorateurs en ayant vu leur voiture munie d’une plaque étrangère. Ils se regardent dans une incompréhension totale, cette application de traduction c’est de la merde. J’ai aussi l’impression qu’ils ne respirent pas l’intelligence.

 

Je commence à sortir mon appareil photo et mon trépied lorsque j’entends un « bye bye ». Hey stop les gros vous allez pas partir comme ça ! En arrivant au spot, j’avais vu un des voisins bosser dans son jardin qui fait face au passage principal, la partie d’un mur à moitié effondré. Tant bien que mal, j’explique qu’il y a un autre passage pour partir et me propose de les accompagner, charité bien ordonnée, j’ai surtout pas envie qu’ils se fassent chopper et que ça fasse effet boule de neige sur ma gueule.

 

Lorsqu’ils font face au mur qu’ils doivent grimper, ils se regardent en se demandant surement que je n’ai pas du bien faire attention à leur poids. Si si j’ai bien remarqué, comment aurais-je pu faire autrement, ils ne sont pas au Mcdo pour se fondre dans la masse (graisseuse). J’insiste sur le fait que c’est facile (tu parles même moi j’y croyais pas). Une fille commence à grimper sans succès, je lui montre la tige de fer fixée au mur qui peut servir de prise, elle échoue encore. Aux grands maux les grands remèdes, je soulève son cul pour l’aider. Je sens mes bras décontenancés par mon idée. Je n’ai jamais pris aussi peu de plaisir à toucher le cul de quelqu’un. Malgré la difficulté, c’est une réussite, elle est passée derrière le mur en provoquant un léger tremblement. J’invite les autres à faire de même en leur disant un « bye bye » sans me retourner.

 

De l’intérieur de la maison, j’aperçois les deux allemands retraversant le jardin vers la sortie la moins discrète. J’ai toujours rêvé des trois septs au casino et j’ai droit aux trois quintals qui m’emmerdent, c’est pas de bol. Lorsque je suis reparti plus tard, j’ai remarqué qu’en fait ils avaient pété le morceau de ferraille servant d’appui, trop lourds. Putain d’allemands.

 

Enfin seul dans la maison, je découvre un lieu passionnant regorgeant d’affaires. Une des personnes ayant vécu ici devait être probablement un artiste car il y a plusieurs tableaux, des esquisses de dessin et de nombreux éléments pour les élaborer. Quelques pièces sont maintenant noyées dans une belle décrépitude dont la chambre principale, typiquement le cadre que j’affectionne le plus. Vu l’état général de la bâtisse et du jardin, l’abandon doit remonter probablement à une dizaine d’années, je n’ai pas eu la curiosité de vérifier la date des derniers courriers restés sur place.

Nous ne communiquons pas l’adresse de ce lieu pour des raisons évidentes de sécurité et n’encourageons pas à l’explorer par vos propres moyens. De nombreux cas d’accidents graves et mortels sont à déplorer dans les lieux abandonnés, merci de consulter cette page d’information : urbexsession.com/lieux-desaffectes-danger. Abstenez vous de nous demander l’adresse par message privé ou dans les commentaires, il n’y aura aucune réponse de notre part, merci de votre compréhension. Lors de cette exploration, aucune dégradation ni infraction a été commise pour pénétrer dans ce lieu. Nous n’avons aucune information sur les éventuels propriétaires. Si vous êtes propriétaire de cet endroit et que la publication photographique sur ce site vous gêne, nous procéderons à sa suppression sur simple demande via notre page contact.



Offrez-vous un tirage limité collector d’une des photos de ce reportage à cette adresse : https://marie-et-raphael.com


Instagram | Abonnez-vous à notre Instagram : instagram.com/urbexsession

View this post on Instagram

En me garant pour explorer ce manoir abandonné, je remarque une voiture avec une immatriculation allemande, je me suis dit merde, je serai pas seul. En entrant dans le spot, je ne vois personne, je n'entends rien, je reste silencieux et commence à entendre des murmures. Je vais vers les escaliers en disant que je suis un "urban explorer". J'entends des rires timides. Trois personnes descendent cet escalier menaçant de s'effondrer, trois obèses, deux filles et un garçon. Alors moi qui n'avais pas osé passer par cet escalier par peur qu'il ne s'effondre, je suis tout de suite plus rassuré vis à vis de sa capacité aux chocs. Ayant un niveau d'anglais proche d'un élève en segpa, je décide de m'adresser à eux via mon appli Google Translate pour leur dire que je me doutais qu'il y avait des explorateurs en ayant vu leur voiture avec une plaque étrangère. Ils se regardent dans une incompréhension totale, Google Translate c'est de la merde. Je commence à sortir mon appareil photo lorsque j'entends "bye bye". Oula vous allez pas partir comme ça, en arrivant au spot, j'ai vu qu'un des voisins bosse dans son jardin qui fait face au passage principal pour rentrer dans le manoir abandonné. Tant bien que mal j'explique qu'il y a un autre passage pour partir et me propose de les accompagner, charité bien ordonnée, j'ai surtout pas envie qu'ils se fassent chopper et que ça fasse effet boule de neige sur ma gueule. Lorsqu'ils font face au mur qu'ils doivent grimper, ils se regardent en se disant que je n'ai pas du bien remarquer leur poids. J'insiste que c'est facile (tu parles même moi j'y croyais pas). Une fille commence à grimper sans succès, je lui montre la tige de fer qui peut servir de prise, elle échoue encore. Aux grands maux les grands remèdes, je soulève son cul pour l'aider. C'est une réussite. J'invite les autres à faire de même en leur disant "bye bye". Du manoir, j'aperçois les deux repartant vers la sortie la moins discrète. J'ai toujours rêvé des trois septs au casino et j'ai droit aux trois quintals qui m'emmerdent. En repartant du manoir, je remarque qu'en fait ils avaient pété le morceau de ferraille servant d'appui, trop lourds. Putain d'allemands.

A post shared by An Abandoned World (@urbexsession) on


Continuez à explorer d’autres maisons abandonnées en France en [cliquant ici]


Ces articles disponibles sur Amazon peuvent vous intéresser :


A découvrir sur Urbex Session :