Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Institut Médico-Éducatif Richard Labatt

Posted on 0 3 m read

Impossible d’imaginer derrière cette végétation l’entrée d’un ancien institut médico-éducatif, la route a littéralement disparu laissant place aux herbes sauvages. Avant sa fermeture, cet endroit fut reconverti en centre de désintoxication au tabac, la renommée du « Centre Serge Gainsbourg » dépassait nos frontières nationales. Un sevrage tabagique aux méthodes extrêmes et polémiques.


Les patients indifférents aux différentes campagnes de sensibilisation et aux photos atroces qui décorent les paquets de cigarettes devaient faire face à un spectacle horrible pour une prise de conscience radicale. Dans l’un des bâtiments du centre abritant une salle d’opération, quotidiennement des personnes souffrant d’un cancer de la gorge devaient subir en public une trachéotomie, une ouverture chirurgicale dans le larynx. En guise de rituel choquant, chaque spectateur muni d’un marqueur devait écrire des choses blessantes sur le corps du patient endormi, des mots extrêmement humiliants tels que « Je mérite de mourir », « Je suis qu’une merde », « Je suis un sale fumeur », « Je vote Parti Socialiste », « Fumer tue ». Ils devaient prendre conscience d’un sort probable s’ils n’arrivaient pas à se défaire de la cigarette.


Le reste de la journée, ces personnes accrocs à la cigarette étaient enfermées dans de minuscules pièces continuellement enfumées avec un bruit sourd à faire devenir fou. Chaque soir le même rituel, des bains de cendres encore chaudes, de la torture à l’état pur. Toujours plus loin dans l’absurde, il y avait comme mise en scène risible un des patients enroulé dans un drap blanc avec un ruban orange autour des pieds pour le déguiser en cigarette qui devait faire face aux autres patients briqués allumés en main le menaçant de le consumer. Terrible conséquence de leur écœurement envers la cigarette, les patients se rendaient en fin de journée devant le centre pour acheter de la cocaïne à des dealers compatissants. Pour venir à bout de cette nouvelle addiction, les patients étaient redirigés dans un centre fraîchement inauguré se trouvant juste à côté, le « Centre Jean-Luc Delarue ». A défaut de subventions, les centres finirent par mettre la clé sous la porte.

Nous ne communiquons pas l’adresse de ce lieu pour des raisons évidentes de sécurité et n’encourageons pas à l’explorer par vos propres moyens. De nombreux cas d’accidents graves et mortels sont à déplorer dans les lieux abandonnés, merci de consulter cette page d’information : urbexsession.com/lieux-desaffectes-danger. Abstenez vous de nous demander l’adresse par message privé ou dans les commentaires, il n’y aura aucune réponse de notre part, merci de votre compréhension. Lors de cette exploration, aucune dégradation ni infraction a été commise pour pénétrer dans ce lieu. Nous n’avons aucune information sur les éventuels propriétaires. Si vous êtes propriétaire de cet endroit et que la publication photographique sur ce site vous gêne, nous procéderons à sa suppression sur simple demande via notre page contact.




Continuez à explorer d’autres lieux abandonnés situés en Centre-Val de Loire en [cliquant ici]


Ces articles disponibles sur Amazon peuvent vous intéresser :

France abandonnée
8 Commentaires
France abandonnée
  • Margaine, David (Author)
  • 208 Pages - 11/09/2017 (Publication Date) - Jonglez (Publisher)
France interdite et secrète
7 Commentaires
France interdite et secrète
  • Goumand, Arnaud (Author)
  • 212 Pages - 10/15/2015 (Publication Date) - Dakota (Publisher)
Atlas de la France insolite
1 Commentaires
Atlas de la France insolite
  • Feterman, Georges (Author)
  • 256 Pages - 10/26/2017 (Publication Date) - Belles balades éditions (Publisher)
Explorations urbaines - La face cachée d'une Belgique oubliée
  • Margaine, Sylvain (Author)
  • 128 Pages - 01/28/2016 (Publication Date) - RENAISSANCE DU LIVRE (Publisher)

No Comments Yet.

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *