L’histoire de ce château situé en Auvergne-Rhône-Alpes est l’une des plus grandes mascarades macabres qu’a connu la France. Dans cette demeure familiale, on vivait financièrement sur le dos des morts dans une facilité déconcertante. Lorsqu’en 1958, Raymond décéda à l’age de 88 ans d’un infarctus, sa femme eut l’idée immédiate de ne pas déclarer la mort de son conjoint pour continuer à toucher sa retraite. Le cadavre fut entreposé dans le grenier et aspergé de déodorant régulièrement pour couvrir les odeurs. La veuve avoua son stratagème à ses cinq enfants âgés tous de la quarantaine. Une nouvelle terrible à digérer mais qui avec le temps fut considéré comme du bon sens rentable.


Quelques années plus tard, la veuve, affaiblie par les épreuves du temps, décéda seule dans son lit. Ses enfants d’un accord commun ne déclarèrent pas sa mort pour continuer à toucher la retraite intégrale de leurs parents. Avec deux macabés, le grenier se transforma en caveau funéraire. Des dizaines d’années plus tard et autant de petits enfants, la famille s’était agrandie en profitant allègrement de cette rente familiale composée de retraites et d’allocations. Dans les années 2010, les décès des enfants de Raymond s’enchaînèrent et le grenier ne fit que de se remplir. Les petits enfants étaient devenus des véritables rentiers.


C’est un journal local qui révéla la supercherie en 2015 en constatant qu’il était bizarre qu’on célèbre chaque année la longévité de Monsieur Raymond sans jamais pouvoir l’apercevoir, d’autant plus qu’en cette année 2015, il était censé fêter son 145eme anniversaire ce qui faisait très vieux. La perquisition de la belle demeure créa un grand émoi dans la commune. L’odeur à l’intérieur était insoutenable, il y avait des milliers d’insectes grouillant dans la saleté et des larves occupant tout le grenier où se trouvait cinq cadavres squelettiques.


Nous ne communiquons pas l’adresse de ce lieu pour des raisons évidentes de sécurité et n’encourageons pas à l’explorer par vos propres moyens. De nombreux cas d’accidents graves et mortels sont à déplorer dans les lieux abandonnés, merci de consulter cette page d’information : urbexsession.com/lieux-desaffectes-danger. Abstenez vous de nous demander l’adresse par message privé ou dans les commentaires, il n’y aura aucune réponse de notre part. Lors de cette exploration, aucune dégradation ni infraction a été commise pour pénétrer dans ce lieu. Nous n’avons aucune information sur les éventuels propriétaires. Si vous êtes propriétaire de cet endroit et que cette publication vous gêne, nous procéderons à sa suppression sur simple demande via notre page contact. Si vous avez en votre possession l’adresse de ce lieu et que vous souhaitez l’explorer, merci de ne rien dégrader ni vandaliser. Si les accès sont fermés, ne cassez rien pour rentrer, l’urbex est avant tout le respect des lieux, merci de faire vivre ce principe de base. Pour en savoir plus sur les règles de l’urbex, veuillez cliquer sur ce lien : urbexsession.com/les-regles-lurbex.

L’histoire que vous venez de lire est totalement inventée, c’est une fiction écrite pour préserver la véritable identité du lieu.



Continuez à explorer d’autres châteaux abandonnés en Auvergne-Rhône-Alpes en [cliquant ici]


Ces articles disponibles sur Amazon peuvent vous intéresser :

France abandonnée
19 Commentaires
France abandonnée
  • Margaine, David (Author)
  • 208 Pages - 11/09/2017 (Publication Date) - Jonglez (Publisher)
Promo
France interdite et secrète
7 Commentaires
France interdite et secrète
  • Goumand, Arnaud (Author)
Promo
Atlas de la France insolite
11 Commentaires
Atlas de la France insolite
  • Feterman, Georges (Author)
Promo
Explorations urbaines - La face cachée d'une Belgique oubliée
1 Commentaires