logo

Quel explorateur êtes-vous?

Quel explorateur êtes-vous ? C’est une question que je me pose, l’Urbex étant une passion de plus en plus en vogue, il va de soi que son exposition engendre de plus en plus de pratiquants, de sites web et de pages Facebook. Très régulièrement, on nous envoie des messages pour nous demander des adresses, des échanges, des indications sur le lieu, s’il est sécurisé, sous alarme, sous gardiennage, par quel accès faut-il entrer ou bien encore l’éternelle question « Mais comment vous faites pour trouver tant d’endroits abandonnés? ».

Aussi étonnant que ça puisse paraître, les lieux que nous publions sont le fruit de nos recherches, de nos investigations. Marie et moi passons un temps fou à dénicher indices, articles de presse, archives photos, vieilles cartes postales, un kmz égaré. Google n’a plus de secret pour nous, nous avons l’art du mot clé, du visionnage de Google Maps et du voyage 2.0 en streetview.

Evidemment, il arrive que nous restons en échec pour trouver un endroit qui nous intéresse, pas grave, on attendra le jour où de futurs indices apparaîtront, patience. Clairement, notre pratique de l’exploration urbaine ne peut être dissociée de la recherche qui est une véritable chasse au trésor. Des préliminaires indispensables pour une exploration intense.

Quand nous partons explorer un endroit abandonné, nous n’avons strictement aucune information sur son état et accessibilité, nous sommes seuls, sans guide local. A chaque fois, le même rituel, découvrir sur place l’environnement du lieu, le voisinage, le vis-à-vis et l’entrée si elle existe. Une immersion dans l’inconnu. Nous prenons à chaque fois ce risque non négligeable de faire des kilomètres, par centaines, pour rien.

De A à Z, nous cherchons et explorons un lieu en partant de zéro, ce que je crois est propre à chaque explorateur qui se respecte.

Comme vous avez remarqué, nous n’avons jamais sur notre site et sur notre page Facebook exagéré en montrant l’Urbex comme une aventure périlleuse et risquée, nous n’avons jamais rajouté d’artifices pour nous faire passer pour des Indianas Jones du 21ème siècle et ainsi gagner en respect.

Nous ne sommes certainement pas les seuls à pratiquer l’Urbex de façon authentique mais force est de constater que la majorité pratiquante est loin d’explorer dans l’inconnu. A chacun sa définition de l’aventure.

Éternellement, cette communauté de l’Urbex restera un partenaire solide de l’hypocrisie. Combien d’explorateurs clameront à des personnes leur demandant des adresses qu’il n’a qu’à faire comme lui, à les chercher. Alerte au foutage de gueule.

explorateur-premiere

Un explorateur urbain partant à l’aventure.

Récupérer des adresses de lieux abandonnés sur un forum de merde, en échange et avoir toutes les informations sur l’endroit, il reste quoi en substance de l’aventure moderne? Faire le touriste de base, appareil photo au cou à prendre les mêmes photos que les autres. Quelle aventure. Une exploration sans adrénaline pour personnes faibles. Les mêmes qui vont draguer sans risque de râteau dans le quartier rouge d’Amsterdam.

C’est clairement ce type de personnes qui n’acceptera jamais de parcourir des kilomètres pour rien après tant d’indications et qui n’hésitera pas à casser une fenêtre pour faire tout de même son exploration. L’Urbex à la carte ça se paye.

guidenoisy

Plan pour Explorateur Aventurier

Bon et alors vous? Vous êtes quel type d’explorateur? Répondez au sondage ci-dessous.

Quel type d'explorateur êtes-vous ?

View Results

Loading ... Loading ...
  • Mathieu China

    Je ramasse tout ce que je trouve et je revend dans les vides grenier ! Non plus sérieusement, très bon article! Au passage je vous remercie du travail que vous faites, vous êtres vraiment doué que ce soit pour l’exploration, la photo et l’écriture! Vous me faites rêver quand je vois vos photos et je suis vos aventure via facebook ou votre site. J’ai déjà fait (a mon échelle parce que vous vous être franchement chaud) pas mal de kilomètre d’autoroute et des centaines de mètres à travers bois en sentant la douceur des ronces dans mes mollets pour arriver devant une porte bien fermée et repartir après avoir fait 4 fois le tour de la bâtisse! Je fais pas mal de recherche dans la presse et sur notre grand ami google/ google map mais parfois nous, les « petits urbexeurs » ne pouvons nous pas nous inspirer de vos aventure pour tenter de créer les nôtres? Il est sur que le phénomène Urbex est en pleine expansion de part la facilité que les gens ont à publier tout ce qu’ils font sur les réseaux sociaux, mais paradoxalement à ça, avec votre notoriété, il est normale que parmi les 12000 personnes qui vous suivent (et oui rien que ça) il y en aie forcément 2 ou 3 qui voudront faire pareil que vous sans toute fois respecter le même code de déontologie… Personnellement ce n’est pas tant la destination mais le voyage que je préfère, tout ce qui tourne autour de cet univers, les décors, les petits détails que j’aime remarquer comme un champignon difforme, une stalactite ou une plante spéciale cachée dans un renfoncement de mur. Voire la puissance de la nature ré engloutir des montres de béton d’acier abandonné par l’homme. Je ne partage mes clichés qu’avec quelques personnes mais les photos ne sont qu’un support dans le cas ou Alzheimer viendrait me frappé! Je ne cherche pas spécialement de reconnaissance à travers celles-ci, j’essaye juste de vivre le moment et de profiter de la beauté du spectacle à chaque fois que j’arrive sur lieux. Voilà, c’était ma réponse à votre sondage ça me tenait à cœur d’y répondre correctement, en espérant que mon opinion aie été constructif je vous souhaite une très bonne continuation !

  • Histoires de tongs

    Joli article, même si je pense que nous sommes bien plus nombreux que 23% à échanger les lieux avec un groupe restreint de personnes de confiance 🙂 En tout cas c’est le cas de temps en temps de tous les urbexeurs que je connais!

    • Oui c’est certain que le résultat du sondage ne reflète pas du tout la réalité 😉

  • Clément Era Pictures Caron

    ooouh les petits menteurs!il m’arrive d’échanger des adresses avec des personnes de mon entourage mais je ne vais pas à la pêche à l’info. j’ai la chance d’avoir un binôme qui passe ses nuits a faire des recherches et on traine pas mal aussi. faut dire qu’aux alentours de notre chez nous y a de quoi faire et une fois les photos postées, les gens nous écrivent pour donner ou échanger des adresses. je mentirais si je racontais que je n’ai jamais échangé! mais je préfère tout de même l’ingéniosité de mon collègue! 😉

  • Seth Gl

    moi je découvre des spots déjà publié sur divers cite. donc effectivement je fait pas la recherche de trouver des nouveaux lieux. mais je fait l’effort a partir des photo publier de retrouver l’endroit les entrer etc moi même. je demande pas les adresse ; sauf 1 fois pour un sanatorium don je n’est toujours pas trouver