logo

Manoir Yves Dandonneau

Pour ce reportage, nous allons rendre hommage à Guillaume, un jeune explorateur décédé dans le parc du Manoir Yves Dandonneau dans des conditions horribles. Marie et moi avons culpabilisé à propos de cette mort, sans être responsables nous regrettons amèrement de l’avoir emmené avec nous. Habituellement, nous refusons catégoriquement les demandes de personnes voulant nous accompagner pendant nos explorations, pour des raisons évidentes de discrétion et parce que nous aimons rester à deux. Mais cette fois-ci, en lisant un message, nous avons été touchés, affectés, par les mots de cet adolescent de 17 ans, atteint par une maladie incurable. Il passait son temps à visiter des lieux abandonnés pour oublier son état, sa santé, sa vie et souhaitait faire, avant sa mort, une exploration avec ses idoles, nous. Il tenait une page Facebook intitulée « Urbex Mucoviscidose » qui avait sa petite notoriété.

Après de multiples messages échangés au fil des mois, nous organisons une exploration en commun en Bretagne. Rendez-vous donné devant l’église du village, nous partons à pied en direction du manoir abandonné. Nous avons avec nous un véritable fan qui n’a de cesse de poser des questions pour savoir qui nous sommes vraiment derrière nos masques de lapin. Sur le chemin pour mener au manoir, nous passons à côté de plusieurs panneaux interdisant l’accès au domaine et comme d’habitude, nous n’y prêtons pas attention même si cette fois nous aurions dû. Une chose nous a interpellé, c’est le nombre de masques à gaz trouvés par terre, l’endroit n’est pas répertorié comme une zone nucléaire mais le mystère sera vite résolu.

Nous explorons le manoir qui n’a plus grand chose à nous offrir, vide, il n’y a plus rien d’intéressant comme emprunte du passé qui pourrait nous donner une reconstitution de l’endroit. A l’extérieur, le domaine est magnifique, il y a même une petite chapelle à côté qui malheureusement nous résiste assez pour nous empêcher d’y entrer.

Au loin, nous entendons régulièrement des coups de feu, c’est certainement des chasseurs car nous avons vu plusieurs panneaux indiquant que c’était un domaine de chasse, prudence donc. Une dizaine de minutes plus tard, les coups de feu se rapprochent de plus en plus. Un homme armé d’un fusil sort des bois et s’approche, il paraît en colère et va certainement nous demander de partir. Nous nous dirigeons vers lui pour tenter une approche plus douce et là, sans prévenir, sans dire un mot, il braque son arme sur la tête de Guillaume et lui tire une balle, ne lui laissant aucune chance. Marie et moi sommes terrifiés et par instinct de survie, nous nous cachons immédiatement dans les hautes herbes, le chasseur tire à l’aveugle pendant que nous, à quatre pattes, nous essayons de nous sauver de cet enfer.

Les cartouches de fusil nous caressent, le drame ne passe jamais loin, à tout moment notre vie peut nous échapper. A un moment, nous nous couchons par terre pour attendre que le chasseur passe à côté de nous sans nous trouver. Les yeux fermés, le cœur battant en alerte, le tueur repart dans les bois en pensant nous avoir tué. Immédiatement, nous partons en courant en direction de la gendarmerie. Quelle désillusion, nous apprenons que le chasseur ne risque rien. Le domaine du manoir a signé une convention pour pouvoir tirer à vue sur les urbexeurs qui viennent dans cette réserve naturelle. En effet, il y a, dans ce parc, de nombreuses espèces de fleurs et autres arbres rares qui sont victimes d’explorateurs peu regardant sur cette faune sauvage et donc pour éviter un désastre écologique, ils ont pris cette décision radicale et les photographes sont considérés comme du vulgaire bétail. Une pensée pour toi Guillaume.

  • Charles Bouchet

    Pfffff ! méme pas une petite photo du cadavre !

  • Tom

    Et donc, pourquoi y avait il tant de masques à gaz?

    • Hirow

      Bah l’endroit étant interdit aux Urbexeurs, et le mec ayant le droit de tirer à vue, soit il les a mis ici après avoir tué certains d’entre eux soit il en a achetés car étant le symbole des Urbexeurs, ça aurait pu les dissuader. Restons logique ! 🙂

  • Marcelo

    Bonjour serait t-il possible de connaitre l’adresse de ce lieu splendide ?

  • Romuald Nafyos

    Je suis tombé là par hasard je trouve aucune trace de ce meurtre à ma connaissance y a aucune loi qui t autorise a tirer dans le tas si tu vois quelq un chez toi tant qu il y a pas de menace. La gendarmerie n a pas donn de suite ?? Impossible…

  • ajen

    Bonjour,
    il faut être un simple d’esprit pour croire à cette histoire.
    Le simple fait que l’auteur de l’article ne mentionne pas le caractère fictif de son histoire dénote son manque de sérieux.
    Malgré le fait que dans la page /copyright-mentions-legales/ il y est mentionné le mot « histoire » pour designer les articles, ce n’est pas suffisant.
    La preuve en lisant les commentaires ci-dessous, et notamment celui d’un certain: Hirow qui fait preuve d’une logique implacable ou d’un humour totalement déplacé.

  • Samuel Verdon

    Échanges lieux urbex contre d’autres adresses, possèdent plus de 150 adresses en France ! Veuillez me contacter à l’adresse samuelverdon07@live.fr