logo

Les parcs d’attractions français disparus

Dans cette tribune je vous propose de faire un flashback sur ces parcs d’attractions qui ont disparu de l’hexagone. La France est un pays qui ne réussit pas souvent aux parcs d’attractions, une rentabilité pauvre face à des difficultés financières irréversibles. Il n’y a que le parc Disneyland Paris qui tire son épingle du jeu, grâce à sa réputation mondiale et la grande diversité de ses attractions. En 2015 un nouveau parc va tenter le pari, un parc à thèmes sur Spirou qui doit ouvrir à Avignon, mais je ne suis pas là pour vous parler de futur, on enclenche la machine à remonter le temps et partons à la découverte de nos anciens parcs.

mirapolis-date

logo-mirapolis

Un terrain d’entrainement pour les auto-écoles, la police et les pompiers, voila ce qu’est devenu Mirapolis le premier grand parc d’attraction français. Situé près de Cergy-Pontoise, le parc fut inauguré le 20 mai 1987 par le premier ministre de l’époque, Jacques Chirac. Il était composé au départ de 29 manèges et d’une soixantaine avant sa fermeture.mirapolis-french-park

A l’ouverture, le parc n’est pas complètement terminé et souffre de problèmes de conception. Le jour même des forains ont manifesté dans le parc et de violents incidents éclatèrent pour dénoncer une concurrence déloyale et plusieurs installations furent saccagées.

La fréquentation du parc est bien en dessous des attentes, après 15 jours d’exploitations il y a eu 100000 visiteurs contre 150000 pour le prévisionnel.

Après seulement quelques mois d’exploitation le parc ferme en octobre 1987 après des résultats catastrophiques, 600000 visiteurs sur les 2,5 millions attendus. Un nouvel exploitant réouvre le parc avec de nouvelles attractions en baissant le tarif d’entrée.

En guise de parade du dimanche, Carlos fait office de mascotte et se balade dans le parc en chantant sa chanson dédiée à écouter ici : http://www.bide-et-musique.com/song/14136.html.

Malgré tous les efforts fournis pour sortir le parc de ce gouffre financier sans fin en ajoutant des attractions populaires comme un grand huit et une grande roue, le parc reste un fiasco.

Les forains investissent dans le capital du parc en y insérant des manèges traditionnels qui finissent par dénaturer la thématique de base du parc qui tournait autour des fables et des grands romans de France.

Au mois de mars 1990, l’emplacement du parc est présélectionné pour la construction du futur stade de France, les pouvoirs publics n’ayant pas grand espoir sur la longévité de Mirapolis.

Deux mois après, les forains rachètent totalement le parc en essayant de le faire survivre pendant une année mais l’ouverture du parc Astérix et de Disneyland furent un couperet et le parc fut fermé définitivement.

En 1993, après une période en tant que friche, le parc est démoli en épargnant dans un premier temps l’icone du parc, la statue de Gargantua, imposante par sa taille en mesurant 35 mètres de haut, elle était à l’époque la plus grande statue creuse d’Europe et seconde au monde derrière la tour Eiffel, la classe ; la classe qui fut finalement détruite en 1995 malgré des riverains attachés à ce symbole des temps modernes, mais la persistance de l’Association des amis du Vexin qui n’appréciait guère cette verrue abandonnée dans le paysage a eu raison de Gargantua, vous pouvez voir la démolition en vidéo ci-dessous :


Une galerie photo représentative de ce qu’était Mirapolis :

(source img : cergyrama.com)

Mirapolis actuellement via Google Maps :

Un dernier parallèle en mettant 2 vidéos, le côté vivant et le côté mort du parc :

planetemagic-date

planetemagiquelogo

L’inspecteur gadget fut à l’honneur entre autres dans ce centre de divertissement, les attractions se trouvaient dans le théâtre de la Gaîté Lyrique à Paris (qui fut abandonné depuis 1977). Son activité fut éphémère à cause d’une mauvaise gestion et d’une ouverture hâtive où le parc n’était pas encore achevé, le constat fut sans appel, après 12 jours d’exercices Planète Magique ferme aussi vite qu’il n’a ouvert.

Un an après et un nouvel actionnaire, le parc est de nouveau ouvert pour seulement 7 mois après une fermeture définitive. Peu de visiteurs,des problèmes de maintenance et de gestion, peu de communication et une presse incendiaire protestant sur la reconversion d’un des plus beaux théâtres parisiens en salle de jeu, au final la planète n’avait plus rien de magique.

Bande-annonce d’époque de Planète Magique :

Planète Magique avait comme thèmes principaux les bandes dessinées, la mythologie et l’aventure (Star Wars..) et d’autres icones de dessins animées comme Ulysse 31, Les mystérieuses cités d’or, Inspecteur Gadget, les Minipouss et les Entrechats. La technologie fut mise en avant, assez avant-gardiste pour l’époque avec l’usage d’écrans tactiles, la photographie numérique et le domaine informatique.

Le parc reste plus de 10 ans dans un abandon total et sans projet notable, des chanceux ont eu accès à une visite guidée du site par petits groupes pendant 2 ans, des visites ponctuelles et rares, une visite que vous pouvez voir ci-dessous :

L’ancienne campagne publicitaire :

Un emplacement rêvé, un potentiel évident, 9 niveaux sur 11000m² de jeux et de découvertes pour un résultat catastrophique. Les attractions furent démolies dans leur totalité en vue de la reconversion du site en octobre 2004.

Depuis 2011 le théâtre a eu une nouvelle renaissance en accueillant un centre consacré aux arts numériques et aux musiques actuelles que vous pouvez découvrir à cette adresse : http://www.gaite-lyrique.net/

Il y a quelques années, un étudiant s’est amusé à créer un site officiel fictif de Planète Magique, à consulter ici http://planetemagique.free.fr/

Galerie photo de Planète Magique :

Les photos proviennent du site : http://planetemagique.gaitelyrique.com qui est très complet sur tout l’historique du parc, de sa naissance à sa démolition.

zygo-dates

zygofolis Rien n’est acquis dans la réussite, Zygofolis en est le parfait exemple, un parc aquatique parfaitement situé à Nice qui devait sur le papier avoir une réussite toute tracée, tout le contraire se réalisa. Zygofolis a eu la particularité d’unir à la fois un parc d’attraction et un parc aquatique qui à l’époque est novatrice en Europe. Le parc a été construit dans une grande zone vide où avait été prélevé des millions de mètres cubes de terre pour construire sur la mer l’extension de l’aéroport de Nice-Côte d’Azur.

zygofolies-carteEt l’histoire des échecs se répète, une sur-estimation des visites où le prévisionnel devait accueillir 500 000 visiteurs pour en accueillir au final 350 000, un parc ouvert en 1987 à la va-vite, où la décoration du parc n’était pas prête, des attractions posées à même le sol sans un minimum de présentation et des problèmes de maintenance dès les premiers jours.

Pour sa deuxième année d’exploitation le parc est un gouffre financier pour être déclaré en faillite en 1988. Les actionnaires ne suivent plus et le parc reste fermé pendant la saison de 1989.

En 1990 le parc est de nouveau ouvert mais sans accueillir la moindre nouveauté, une nouvelle ouverture sans espoir en fait.

Une ultime tentative en 1991 où le parc s’offre une nouvelle virginité en changeant de nom, devenant le Zygo Park, les attractions suivant le même chemin de changement de nom pour donner une subtilité de renouveau.

Quelques mois après, le parc ferme définitivement, les montagnes russes, auto-tamponneuses et autres attractions furent vendues à d’autres parcs et le parc en lui même fut détruit peu de temps après pour construire un parc d’activité logistique.

Un échec regrettable, surtout qu’à l’heure actuelle la région PACA n’est pas en excès de parc aquatique, le plus près de Nice se trouvant à Antibes, un parc fonctionnant à merveille.

L’autre particularité du parc est que le parking se situait au dessus, sur un flanc de montagne et les visiteurs accédèrent au parc avec un funiculaire.e que vous pouvez voir dans la vidéo ci-dessous avec en prime une visite du parc.

Galerie photos du parc ZygoFolis :

Le parc à été remplacé par un parc d’activité logistique (moins fun comme parc pour le coup) :

Un site très complet existe sur le parc, de nombreuses archives vidéos et photos à découvrir : http://zygo.altervista.org/

toison-date

logo-parc-toisson-dor Le mouton jaune faisant office de mascotte du parc est reparti dans sa prairie. Malgré plusieurs voix dénonçant la non viabilité d’un tel parc dans la région dijonnaise il fut tout de même inauguré au printemps 1990. Composé d’une quinzaine d’attractions et de spectacles autour d’une grande pièce d’eau centrale, le parc a comme thématique la mythologie de la toison d’or.

Six mois à peine et le parc fut mis en faillite, le nombre de visiteurs est trop bas est les dettes s’accumulent très vite.

Le parc fut en parti démoli en préservant quelques structures pour construire des aires de jeux pour enfants, un parcours de santé, des terrains de sports et un mini golf, vous pouvez découvrir ce parc public à cette adresse : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.1048656737107.2007486.1246356153&l=16244

Galerie photos de la Toison d’or :

Photos récupérées dans cet album Facebook.

_________________________________________

Pour terminer cet article, un cadeau pour les fans d’Antoine et de fêtes foraines et je sais qu’ils sont nombreux.

  • florian

    Je suis vraiment fan de vous deux , vos exploration sont vraiment incroyable.

  • Pingback: Jojullien | Pearltrees()

  • Chiffer

    Dégoûté qu’ils aient démolis Planète magique. Ca devait être super, moi qui adore les dessins animés des années 80-90 (70 aussi). Et d’après certains témoins qui aurait connu ce parc en tant que clients (ils sont rares), le parc était super. D’autant plus, il parait qu’il avait une bonne technologie (écran tactiles et photos numériques), mais un peu trop en avance par rapport à son « époque » (c’est la même époque qu’aujourd’hui, mais bon). Trop de failles et de pannes dans les attractions, trop d’investissement sans êtr capable de rembourser les frais, au point même que les employé on du être finalement payé par le liquidateur lorsque le parc fut fermé. Il faudrait que quelqu’un relance le projet, d’accord les années 80 ça remonte, mais c’était une superbe époque pour les dessins animés (musiques et films également soit dit en passant). Le projet oui, devrait être relancé ce serait bien. Mais trop de gens contre les époques antérieur à celle d’aujourd’hui (soit disant parce qu’ils ont peur que ça fasse régresser LEUR petit monde actuel).

    D’un autre point de vue, je pense que ce parc aurait mérité un meilleur aspect esthétique extérieur, plutôt qu’un antique théâtre. Ils aurait du le faire dans une grande zone bien dégagé avec un aspect esthétique digne de ce que l’on y trouvait à l’intérieur. Je sais pas, un truc croisé entre le genre fantastique et sci-fi style années 80. Je pense que ça aurait fait joli et assez original (par rapport au tas de choses qu’on essaye de nous montrer/consommer aujourd’hui).

    Cela dit, j’ai constaté quand même à travers quelques vidéos, que certain élément du décors sont vachement flippant pour un parc ludique et destiné au tout public (je pense surtout aux enfants, bien qu’aujourd’hui il voient pire, mais certain éléments du décors restent quand même de mauvais goût).
    Paradoxalement, l’espèce de grand dragon bleu (visible dans la bande annonce vers 2:10 – 2:20), est aussi beau que flippant.

  • Chiffer

    PS: Oui je sais, le site m’a représenté par un vieux, et dans mes propos j’ai l’air assez réactionnaire (ça c’est à moitié vrai, donc oui et non). Sinon j’ai 22 ans. Donc pas du tout vieux. Dans ma tête non plus, d’ailleurs. C’est juste que j’ai une imagination quasi semblable à celle des gens des années 80. ^^

  • Leina Nightray

    La visite de Planète Magique… claustrophobes s’abstenir…

  • Rémy

    Merci Wikipedia pour la rédaction de cet article.

  • Pingback: Guingamp. Projet Celtiland : près de Guingamp, le rêve fou d'un gigantesque parc d'attractions « Article « L'Echo de l'Armor et de l'Argoat()

  • Alpha 5.20

    cool