logo

Hôpital Ayooba

Sofia Bossello était infirmière à l’hôpital Ayooba et à elle seule, elle aura causé la fermeture de l’établissement. 2006 l’année du scandale, 2006 l’année de la création de Youporn, vous allez comprendre en quoi ces événements sont liés.

Infirmière depuis 12 ans, Sofia était quelqu’un de discret et d’efficace, une sorte de modèle dans l’hôpital. Aux yeux de ses collègues, elle était même introvertie et mystérieuse. Une chose interpellait régulièrement son entourage : son train de vie. Cabriolet, belle maison et vacances de rêve, pour une célibataire avec un salaire d’infirmière, la chose ne passait pas inaperçue.

Ce qui fera tomber Sofia Bossello fut l’avènement du sexe sur internet. En effet, des vidéos porno d’elle ont été trouvées sur Youporn, des vidéos la mettant en scène dans l’hôpital avec des patients âgés.

Un médecin trouva les vidéos dans lesquelles Sofia se faisait appeler Donia, puis effet boule de neige, les vidéos furent partagées dans l’hôpital jusqu’à arriver sur l’ordinateur du directeur. Convoquée, Sofia ne pouvait pas nier sa culpabilité face à sa carrière d’actrice porno amateur. Elle déclara qu’elle ignorait comment ses vidéos furent publiées sur internet et que les patients étaient consentants.

Mise à pied pendant 8 jours pour avoir tourné sans autorisation les vidéos, Sofia fut mise à l’écart le temps de l’enquête réclamée par le directeur de l’hôpital. Une enquête qui sera riche en découvertes.

Après avoir identifié les patients vus dans les vidéos, ils furent contactés pour savoir si leur consentement était réel et ça ne fut pas le cas. 18 patients ont déclaré avoir été menacés de mort s’ils ne faisaient pas ce que Sofia ordonnait, 5 autres patients ne se souviennent pas de ces événements et les autres sont morts de vieillesse ou de maladie. Aucune personne ne témoignera en faveur de Sofia.

Maintenant la question à se poser c’est d’où viennent ces vidéos ? Qui les a publiées ? L’internaute qui a publié les vidéos sur Youporn vit en Amérique. Contacté par les enquêteurs, il déclara qu’il avait numérisé ses vhs sur son ordinateur et uploadé le tout sur le site porno. Après plusieurs jours d’enquête, l’éditeur des vhs pornos fut retrouvé et raconta le parcours porno de Sofia.

Blake Anderson, producteur de porno underground, avait été contacté dans les années 90 par Sofia, désireuse de commencer une carrière pornographique. Au fur et à mesure des échanges, le producteur lui proposa d’envoyer une vidéo amateur pour voir le potentiel de sa personne et receva, quelques jours plus tard, une vidéo de Sofia en tenue d’infirmière en train de faire l’amour dans une chambre d’hôpital avec un vieillard. De suite, le producteur flaira une candidate intéressante et un concept qui l’était tout autant : le sexe en hôpital avec des patients. Sofia est alors devenue une star du porno amateur en Amérique avec des milliers d’exemplaires de vhs vendus dont la saga célèbre « Donia, The Nurse ».

C’est comme cela que pendant de nombreuses années, Sofia avait pu conjuguer carrière d’infirmière et d’actrice porno, sur deux continents différents sans que cela ne pose problème. Il aura fallu qu’un internaute casse la frontière avec le numérique pour que sa vie porno traverse l’atlantique. Le scandale éclata en Italie et elle fut définitivement virée de l’hôpital avec plusieurs plaintes des familles des patients victimes et acteurs porno à leur insu.

L’hôpital Ayooba jouit alors d’une réputation désastreuse, des pénis furent régulièrement tagués sur les murs de l’hôpital, des hommes simulèrent même des maladies dans l’espoir de baiser des infirmières, la gestion de l’établissement vira alors au cauchemar jusqu’à sa fermeture.

Depuis, Sofia est parti vivre aux Etats-Unis pour tourner de nouveaux opus de « Donia, The Nurse » avec de plus gros moyens et en toute légalité. Le dernier film « Donia, The Nurse : Gang-Bang Paradise » est même disponible en 3D.

 

Ce récit est une oeuvre de pure fiction. Par conséquent toute ressemblance avec des situations réelles ou avec des personnes existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite.

© Les photos et les histoires qui accompagnent les reportages photographiques du site UrbexSession.com sont protégées par le droit d’auteur.

  • mouai vazy montre les vidéos ! parce qu’elle est inconnu cette meuf sur internet

    • jean claude Duce

      Non sérieux, pas de trace sur le net…cherche encore….LaBiz