logo

Explo sous Prozac

L’heure est à l’introspection, je suis un insensible. Une évidence quand je vois en grand nombre des commentaires de personnes trouvant triste de laisser de tels lieux à l’abandon, un sentiment partagé par beaucoup d’explorateurs. Alors si je comprend bien la situation, il y a des gens ici sur terre qui font des centaines de kilomètres pour prendre en photos des lieux à l’abandon pour faire part ensuite de leur tristesse.

Un urbexeur après son exploration du château des Lumières

Un urbexeur après son exploration du château des Lumières

Dois-je faire une psychanalyse sur le fait que je ne sois jamais triste devant un lieu abandonné ? Bien au contraire je le suis quand le lieu est réhabilité. Qu’on soit bien d’accord, en tant qu’explorateur de lieux abandonnés, ce qu’on cherche c’est bien cet aspect de décrépitude, de glauque, de mise en abyme non ? Pourquoi ces âmes sensibles continuent-elles, toutes tristes à déambuler dans ces lieux qui leurs apportent tant de chagrin ? A-t-on enfin trouvé pourquoi et qui sont les personnes qui creusent le trou de la sécu avec l’usage en quantité d’antidépresseurs ?

En tant que chasseur de paradoxe dans ce milieu si complexe et à la fois grotesque, je suis certain que les personnes qui sont attristées par le sort de lieux tombant en ruine sont les dernières à faire l’effort de payer pour visiter un lieu réhabilité et qui a besoin de finances pour rester debout. Car si je comprend bien nous sommes face à un cercle vicieux, les gens protestent lorsqu’un lieu tombe dans l’oubli et dans une ruine programmée mais gardent la localisation des lieux bien secrète pour eux… Comment le sortir de l’oubli et essayer de lui offrir un avenir plus radieux si c’est pour jouer les égoïstes !

Une urbexeuse après son exploration du château des Singes

Une urbexeuse après son exploration du château des Singes

Il y a des pages Facebook qui ont pour but d’alerter sur le patrimoine en danger en lançant des pétitions et en faisant partager un maximum les lieux qui risquent de disparaître comme par exemple la page « Chefs d’œuvres en péril ou disparus » qui fait un excellent de travail mais qui se fait sans arrêt interloquer par une masse d’abrutis qui l’insultent de donner à la connaissance de tous la localisation de lieux sous prétexte de vandalisme. Le paroxysme de la connerie humaine.

Alors Assumons ! On aime les lieux abandonnés sans trouver ça triste bien au contraire ! Pourvu que ça dure !

PS : Pour les personnes ayant trop d’affect pour supporter de telles visions d’abandon, voici un excellent guide de châteaux bien entretenus pour vos prochaines sorties : http://www.guide-chateaux.com/


  • Renaud

    J’avais pas pensé à ce point de vue … Même si on ne part pas en explo spécialement pour en revenir avec le cafard, c’est vrai que ce sentiment arrive souvent dans ce genre pratique… Après tout, on fait ça pour se faire des émotions, alors pourquoi pas ?.. Et il y en a bien qui aiment Titanic ^^ …
    Sur ce, super blog comme toujours, c’est génial !

  • Pingback: Police nationale | RemixRun()

  • Seraster Serast’

    haha, ça m’as bien fait marrer, je suis vos explos depuis quelques temps, C’est vrai que notre milieu est un milieu de grosses tètes, de grosses chevilles, et surtout, d’abrutis … Et vive la déchéance, ça fait de bon clichés !

  • Gabriel Dei Macchiavelli

    Autant je suis d’accord sur beaucoup de choses avec toi , autant là , je trouve cet article écrit avec arrogance et incompréhension . Le château des Singes se portait plutôt bien avant que la fameuse page « Chefs d’oeuvre en Péril ou disparus » ne publie ouvertement son adresse . Une semaine après seulement , un premier tag était fait dans le hall. Le reste a suivi ensuite . Les autres urbexeurs ne gardent pas secret les adresse de leur spots par égoïsme , mais par prudence. Entre nous soit dit , pas besoin d’être omniscient pour savoir que l’Homme est très con et a une propension formidable pour la destruction gratuite . Certains pour quelques grammes de cuivre ou quelques murs blancs sont prêt à défigurer leur propre patrimoine , leur histoire . Alors il est préférable de faire en sorte que ces lieux soient connus d’une minorité de personnes intéressées et bienveillantes à leur égard plutôt qu’ils soient connu de tous y comprit de ceux qui ne leur apporteront que la ruine .

    Et oui il est triste de voir des bâtiment abandonné . Non seulement car certains sont magnifiques et sont une vraie perte pour l’art , mais en plus de ça , comment accepter que dans un pays où des gens crèvent la gueule ouverte dehors , des bâtiments soient laissés là , inutilisés s’effondrant sur eux même . Tu vois…Ce que tu dis là me semble du coup carrément égoïste. Oui nous sommes bien contents de les trouver pour nos photos , mais il y a plus important que notre petit plaisir à nous, notamment les vie humaines .

    • galou

      Alors là je suis assez d’accord avec ce que tu as dis,surtout le dernier paragraphe.
      D’ailleurs, quand je vois des bâtiments abandonnés, la première chose que je me dis,c’est: « c’est une honte de laisser des bâtiments se détériorer alors qu’il y a des gens qui crèvent dehors en hiver et qui rêveraient d’habiter dans ces lieux,même si ils sont un peu décrépis ».
      C’est vrai que c’est assez égoïste de ne pas divulguer les adresses des spots mais si,à plus ou moins long terme,cette discrétion peut leur éviter de subir les outrages de certains individus indélicats et irrespectueux en attendant une hypothétique réhabilitation, je dis : why not??
      Il faut aussi penser à cette dernier éventualité car,comme dit si bien l’article,quand on dévoile les adresses de ces lieux, ils ont tôt fait d’être vandalisés par des gens peu étouffés par les scrupules concernant le devenir de notre patrimoine architectural. Alors si le secret sur leurs emplacements permet d’éviter le vandalisme, le pillage,le taggage et,à échéance,la destruction, et bien je suis plutôt pour ^÷^