logo

Discothèque Ultimo Impero

L’Ultimo Impero est une des plus belles discothèques de l’Italie accueillant les plus grands djs de la planète et organisant chaque année un événement mondial rassemblant des centaines de personnes.

Et un des participants de la dernière édition avant la fermeture définitive du lieu fut Eugenio, un jeune italien de dix-neuf ans. Il s’entraînait depuis des mois pour participer à ce concours, une réelle tradition qui se perpétuait maintenant depuis des années au sein du club, loin des vulgaires concours de tee-shirts mouillés, là c’était un cadre beaucoup plus sportif et impressionnant. Son père, Fernando, a participé il y a quinze ans à ce concours, il avait échoué lamentablement et passé une bonne partie de sa vie à déprimer et à avoir des envies suicidaires. C’est avec cette pression familiale qu’Eugenio se devait de gagner ce concours. Difficile, chaque jour, sa mère l’entraînait à se surpasser malgré la fatigue et le stress. Des techniques pour gagner il n’y en a pas beaucoup, la concentration et la symbiose avec son corps sont la base de la réussite.

Le grand jour est arrivé, nous sommes le 20 décembre 2005 et l’Utimo Impero inaugure la 38ème édition des «  Combats de Cock  ». Cette année, il y a 42 participants, la salle est pleine de spectateurs avec des banderoles encourageant les sportifs. La règle reste la même, elle est simple mais toujours aussi difficile. Au top départ de l’arbitre, chaque homme, nu, debout, les uns à côté des autres, doit se masturber le plus longtemps possible sans éjaculer et sans perdre son érection. Le record du «  Combat de Cock  » est tenu depuis 1992 par Mario qui a réussi à se masturber pendant 3 heures, 32 minutes et 26 secondes. La pratique prête à sourire mais le danger de se faire une entorse du poignet est fréquent et bien douloureux. Car le règlement est strict, il est interdit de changer de main au cours de l’épreuve sous peine d’être disqualifié.

Sous le regard de son papa, Eugenio se masturbe sans discontinuer, déjà deux heures qu’il se branle. Sa maman crie son nom, l’encourage, toute la famille est venue pour lui procurer toute la motivation dont il a besoin. La technique qu’il a élaboré est de penser très fort à des femmes qu’il trouve excitantes et de les imaginer avec un pubis très poilu à chaque fois qu’il sent qu’il va éjaculer. Astucieux mais cela ne lui suffira pas pour gagner le concours, il finira 8ème sur 42, un véritable déshonneur pour sa famille.