logo

Discotheque Ozgur Dengiz

Maria et Angela ont toujours eu une relation mère fille fusionnelle. Enfant unique de la famille, Angela a toujours été traitée comme une véritable princesse. Admirative de sa mère, qui dix ans auparavant avait réussi à entrer dans le livre des records grâce à une performance incroyable, un record qui était devenu la grande fierté de la famille, Angela a toujours eu comme obsession de battre ce record afin de prouver qu’elle pouvait avoir autant de courage voire plus, une ambition, la vocation de sa vie. A 18 ans, les premières tensions apparaissent, Maria refuse catégoriquement que sa fille aille sur le même terrain qu’elle, voulant absolument que son record ne soit jamais battu pour continuer à raconter son triomphe à qui veut l’entendre. Cet égocentrisme, Angela ne l’accepte pas et commence à s’entraîner en cachette pour pouvoir battre ce record.

Au milieu de cette histoire conflictuelle, le père de famille essaye tant bien que mal d’être le médiateur de cette rivalité en demandant à sa femme de prendre du recul sur ça et d’accepter que sa fille puisse également faire honneur à la famille. Maria, têtue, s’en prend violemment à lui en le menaçant de le quitter s’il continue à vouloir encourager sa fille sur cette voie. Loin d’avoir pris au sérieux sa femme, en plus d’encourager sa fille, il se dévoue à l’entraîner chaque jour pour qu’elle puisse dépasser ses limites. Jour après jour, des jours éprouvants, difficiles, répétitifs, Angela a de plus en plus de crampes et douleurs à la bouche, ce qui ne la freine cependant pas dans son projet.

Le 12 mai 2003, elle envoie son courrier au Gouiness Book, pour déposer sa candidature afin d’homologuer son record. Une demande accompagnée d’une lettre de motivation et de photos pour témoigner du sérieux de la démarche. Les jours passent et l’attente d’une réponse est insupportable, Angela tente de maîtriser son anxiété en continuant à s’entraîner durement avec son père. Trois semaines plus tard, le facteur sonne à la porte pour donner un recommandé à Angela qui n’est pas là, sa mère le réceptionne à sa place et s’empresse de l’ouvrir. Sous le choc, elle découvre que la candidature de sa fille est validée et que cela se déroulera dans la nuit du 21 juin 2003 à la discothèque Ozgur Dengiz. Hystérique, elle déchire la lettre et la met en morceaux dans la poubelle. Pensant à sa traître de fille, la haine l’emporte et elle casse tous les cadeaux qu’Angela lui avait offert pour ses anniversaires, de magnifiques assiettes en porcelaine brisées, le poisson rouge emporté par la chasse d’eau des toilettes et ce magnifique plug anal découpé au couteau. Un vrai carnage. Alerté par ce vacarme, son mari se précipite vers elle pour la raisonner, en larmes, elle lui explique alors que leur fille est sélectionnée pour battre son record et elle le défend absolument de lui en parler pour l’empêcher d’y participer.

A l’heure du repas, l’ambiance est tendue, lourde, à l’image de ce plat de pâtes concocté par Maria, immangeable. En pleine nuit, pendant l’entrainement d’Angela, son père lui avoue alors que le Gouiness Book a validé sa candidature, ses hurlements de joie réveillent Maria qui appela immédiatement son homme. Se doutant qu’il a, lui aussi à son tour, trahi sa confiance, elle le suspecte d’avoir annoncé la nouvelle à sa fille, ce qu’il démentira.

Pour mettre à bien son record, Angela a besoin de la participation d’un minimum de 184 hommes, elle publie alors une annonce sur Facebook qui sera honorée d’un grand succès, 195 personnes ont immédiatement répondu favorablement à cette invitation pas banale.

Le jour de l’événement, Angela angoisse, doutant de réussir à battre le record de sa mère, son père, toujours à ses côtés, la rassure et lui propose un dernier entrainement. A une heure du départ pour la discothèque, Angela se prépare dans la salle de bain. Maria découvre en passant devant elle qu’elle est habillée en robe de soirée et qu’elle termine de se maquiller. Elle comprend immédiatement qu’elle va se rendre au concours du Gouiness Book pour battre son record, la folie l’emporte et sans prévenir elle va lui écraser la tête contre le miroir qui va se briser en mille morceaux. A terre, le visage ensanglanté, personne ne peut lui venir en aide, son père est déjà dans la discothèque pour encourager sa fille. A coups de pied, à coups de poing, Maria s’acharne sur le visage de sa fille qui est totalement inconsciente. Pour compromettre ses chances de battre son record, munie d’une pince, elle lui arrache la langue et lui brise par la même occasion plusieurs de ses dents. La salle de bain est imbibée de sang, une boucherie.

Son père s’inquiète de ne pas voir sa fille arriver et de n’avoir aucune réponse à ses appels, même sa femme ne répond pas, il décide expressément de se précipiter à la maison avec une grande inquiétude. En franchissant la porte d’entrée, il découvre sa femme recouverte de sang lui disant que sa fille ne battra jamais son record et en lui indiquant qu’elle se trouve dans la salle de bain. Il court, monte les marches vers Angela et la découvre agonisante, hurlant de douleur, le spectacle est épouvantable. Il essaye de lui refaire prendre pleinement conscience et lui fait avaler de force des anti-douleurs. Il la porte et descend les escaliers pour partir de la maison avec elle, Maria bloque le passage et lui interdit de faire un pas de plus, hors de lui, le mari lui hurle que sa fille battra son record coûte que coûte, en donnant à sa femme un violent coup de pied dans le ventre, Maria dégringole dans les escaliers jusqu’à ce que sa tête cogne violemment la dernière marche, elle ne bouge plus, elle est peut être décédée, ce qui l’importe peu. Il transporte sa fille jusqu’à la voiture et roule à toute vitesse vers la discothèque pour ne pas rater le rendez-vous. Inerte dans la voiture, Angela ne fait que cracher du sang.

Arrivés devant la boite de nuit, il continue à la porter jusqu’au podium, devant l’affiche du Gouiness Book « Pratiquer le plus de fellations en 5 minutes ». Elle doit espérer pratiquer 184 fellations sur des personnes différentes pour battre sa mère victorieuse à l’époque avec 183 fellations. Son état inquiétant ne présage pas un dénouement heureux. Le coup de sifflet retentit à 21 heures, il a été donné par un juge officiel du Gouiness Book, c’est lui qui sera habilité à homologuer ou non le record d’Angela. Le règlement est strict, pour qu’une fellation soit prise en compte, il faut qu’elle consacre au minimum trois allers-retours en gorge profonde sans que l’éjaculation ne soit nécessaire.

Une masse d’hommes entourent Angela, son état écœurant n’enlève en rien leur excitation et leur érection, bien au contraire. Les pénis entrent les uns après les autres dans cette bouche ensanglantée et aux quelques dents restantes prêtes à tomber. Dans un état second et sous les applaudissements de son père, Angela s’exécute, dix, vingt, trente, bientôt une cinquantaine d’hommes participent à ce record. Maria, munie d’un sabre, arrive dans la discothèque pour empêcher que son record ne soit battu, d’un geste froid et régulier elle ampute les participants de leur pénis afin qu’ils ne soient plus assez à concourir. Un mouvement de panique s’abat dans la discothèque, imperturbable, Angela est en train de pratiquer sa 180ème fellation, il ne lui reste plus que 4 pénis pour obtenir son record. Malgré les cris et la violence, il reste encore 5 hommes pour faire gagner Angela. 181, 182, 183, il ne lui reste plus qu’une fellation à faire, un jeune homme s’approche, le sexe dressé, sans avoir eu le temps de le mettre en bouche, Maria lui arracha le sexe avec son sabre.

Heureuse d’être toujours la recordwoman des fellations, elle se moque alors de sa fille d’avoir échoué si près du but. A ce moment là, Maria reçoit un violent coup sur la tête et s’effondre, son mari récupère le sabre et l’enfonce dans le ventre de sa femme. Il reste 10 secondes pour battre le record et comme ultime sauveur, baissant son pantalon et son slip, il donne à sa fille le dernier sexe qu’il lui fallait pour la victoire. Coup de sifflet final, éjaculation du père, sa fille est victorieuse. Au sol, Maria ferme définitivement les yeux en ayant assisté à sa destitution. Depuis cet événement, personne n’a réussi à battre le record d’Angela.

Toutes les photos et histoires figurant sur notre site internet « www.urbexsession.com » et sur notre page Facebook « https://www.facebook.com/urbexsession » ne sont pas libres de droit. Pour toutes demandes d’utilisation, merci de vous reporter directement sur la page contact de notre site : http://urbexsession.com/contact. Pour en savoir plus, voir nos mentions légales.

  • Black chelou

    Les roms sont passés par ici !