logo

Consonno

Une perte de temps, cela aurait pu l’être complètement tant l’exploration n’avait peu d’intérêt, un bâtiment en ruine où il ne reste rien, rien du tout, il n’y a que son histoire un peu atypique qui le sauve du néant, retour sur l’histoire de ce Las Vegas Italien éphémère.

Dans le nord de l’Italie, en pleine montagne se trouve un grand complexe comprenant casino, restaurants, hôtels et discothèques construit par le Comte Mario Bagno en 1965 et ouvert en 1967, la station balnéaire de Consonno n’a jamais eu de grand bénéfice, en parti dû à son éloignement et son isolement dans la montagne et au fait que la station ait ouvert pendant les travaux à cause de nombreux retards, les clients déambulés plus dans un chantier que dans une station de rêve. Son destin sera définitivement compromis lors d’un glissement de terrain qui a détruit la seule route qui menait à Consonno, le dernier signe que la station balnéaire n’avait plus grand chose à attendre sur sa viabilité.

Consonno sera abandonné en 1976 suite au glissement de terrain, les vandales s’empareront très vite du lieu.

A noté qu’avant la construction de la station balnéaire existait un petit village d’à peine 300 habitants, entièrement détruit en épargnant l’église, le cimetière et la maison de l’aumônier.

Il y a eu une ultime tentative de sauvetage pour Consonno, convertir la station balnéaire en maison de retraite mais le projet n’a jamais abouti du certainement à la mort du propriétaire du lieu, Mario Bagno décédé en octobre 1995.

Le coup de grâce à la préservation du lieu aura lieu pendant l’été 2007 où pendant 3 jours des centaines de drogués ont fait une rêve party (vidéo ci-dessous) en dévastant l’endroit, vitres explosées, statues cassées, graffitis hideux. Après ce fait, le lieu est surveillé par le seul habitant du lieu, payé par les héritiers et une barrière empêche les voitures d’accéder à Consonno.

Pour en savoir plus sur Consonno, son passé et son futur je vous conseille le site d’une association consacrée à la protection du lieu : www.consonno.it (La plupart des photos historiques viennent de ce site)