logo

Abandonnée…ou pas

Toujours cette interrogation qui me reste en tête « Est-ce que ce lieu est réellement abandonné au sens propre ou est-il juste délaissé momentanément ? ». Dans cette chasse aux lieux abandonnés où nous scrutons le moindre portail fermé avec un cadenas rouillé ou un jardin non tondu depuis des années, nous sommes à l’affût en permanence de la moindre piste tout le temps, partout, une passion addictologique.

D’ailleurs les ouvriers s’inquiètent toujours de voir roder tels des vautours des urbexeurs autour de leurs usines, cela n’inaugure rien de bon pour la santé de l’entreprise, le flaire du pré-abandon.

zombie-urbexeur

Une bande d’urbexeurs se dirigeant vers une usine après avoir entendu son placement en liquidation judiciaire.

Une maison fermée, volets clos, boite aux lettres débordante de publicité et un jardin non entretenu faut il en déduire forcément que les propriétaires sont morts depuis des années sans avoir de descendance et que la maison n’attend que des urbexeurs pour immortaliser cet abandon ou tout simplement nous sommes face à une maison de vacances ? Simplement ! Qu’est-ce qui différencie une maison abandonnée et pas abandonnée ?

Il m’est arrivé comme d’autres urbexeurs de visiter des maisons abandonnées habitées encore de ses meubles et effets personnels, il y a l’abandon probable quand on voit la saleté, les toiles d’araignées, l’odeur, vitres cassées où l’on peut déterminer plus ou moins que le lieu est effectivement abandonné mais quid de la maison où seule la poussière est facteur d’abandon ?

urbexmaisonnonabandonnee

Les propriétaires ont l’obligation d’installer une signalétique pour prévenir que l’endroit n’est pas abandonné.

J’ai eu la « chance » de trouver au bord de la route il y a quelques mois une magnifique villa, rentré tel un homme araignée par une petite fenêtre entrouverte je découvre un intérieur magnifique, lustres, meubles luxueux, photos de famille enfin la totale mais si il y a bien un endroit où je n’ai pas été à l’aise c’est bien ici, la sensation de déraper, même si appareil photo au cou je n’ai pas l’habit du cambrioleur j’entreprend les mêmes méthodes d’infiltration. Pris en flagrant délit mon argument de visiter des lieux abandonnés tiendrait-il ? Un lieu où tant de richesse est encore présente cause une confusion dangereuse, j’ai visité la villa, en sueur, tel un puceau prêt à faire sa première pénétration, quelques photos faites à la va vite dans l’optique de partir au plus vite et je n’ai à aucun moment savourer cette exploration.

Quelle preuve authentique j’avais que ce lieu soit réellement abandonné ? En diffusant les photos et que les propriétaires découvrent leur maison en photo j’imagine la réaction peu aimable qu’ils pourraient avoir à juste titre, cette violation publique de leur intimité serait un réel tord.

L'urbexeur un agent immobilier qui s'ignore ?

L’urbexeur un agent immobilier qui s’ignore ?

Une autre adéquation difficile, artistiquement, que vaut un lieu récemment abandonné ? Par exemple je vois des photos d’hôpitaux abandonnés où tout est resté nickel, propre, où le matériel est encore la, le genre de spot qui donne envie c’est certain, mais qu’est-ce qui différencie des photos d’un hôpital fraîchement abandonné à des photos prises la nuit dans un hôpital encore en activité ? Le résultat est le même non ?

Ce qui fait le charme justement des photos d’urbex c’est bien la décomposition du lieu, la peinture qui s’écaille, la moisissure, toute une combinaison qui fait que le lieu devient glauque et lugubre, ce qui fait le charme de ces photos.

Mais que faire justement de ces lieux nouvellement abandonnés ? Attendre quelques années en attendant que le temps fasse son effet ou partir immédiatement immortaliser un lieu qui n’a pas encore atteint un stade mature d’abandon ?

Dans la première hypothèse c’est bien prendre le risque probable que le lieu soit pillé, vandalisé où justement le lieu n’a plus aucune valeur. Prendre en photo un lieu où un ouragan de voleur est passé c’est finalement passer d’agent immobilier qui prend des photos de maison intacte à gendarme qui prend des photos pour constater les dégâts, le juste milieu est impossible.

Dans la deuxième hypothèse c’est faire des photos prêtes à être vendues à Fotolia comme illustration médicale.

Un dilemme, encore un, comme toujours dans la pratique.

hopital

Abandonné pas abandonné ? Urbex pas urbex ?

Tels des vautours, continuons à tourner autour de la mort, urbexement votre.

  • Pingback: Abandonnée...ou pas - Urbex Session : An...()

  • Ludique

    Très bonne analyse.

  • Pingback: Abandonnée...ou pas - Urbex Session : An...()

  • Thiuth

    Le « pire » c’est de vouloir faire de l’urbex dans les pays anciennement soviétique: « ah ah ah, regarde là bas, c’est abandonné ! (quelques pas plus tard) Ah bah en fait non, y a des gens qui vivent dedans ». Tout est tellement en mauvais état vu de l’extérieur que c’est une succession de « fausses » joies x)

    • Ivana Ralf

      Dans les pays ex-soviétiques, la pauvreté peut s’expliquer – la Perestroïka a tué l’économie de certains pays, et leur entrée dans l’union européenne ne s’est pas levé leur niveau de vie. Intéressant, c’est qu’en France, il ya un grand nombre de maisons abandonnées, des maisons pour la restauration ou juste des maisons à vendre, il ya la pauvreté de masse. Pourquoi? Qu’est-il arrivé à vous ? Ou aux français juste plus facile de voir que les problèmes dans les pays anciennement soviétique et de ne pas voir leurs propres problèmes ?